Aperture 3 et MDLP N°30 en kiosque

oct 19, 2010 2 Commentaires

Dur dur de tenir la cadence… Habituellement, les didacticiels qui paraissent dans le magazine Le Monde de La Photo version papier sont déjà en ligne sur la version Web.

Ce mois-ci, c’est du « moit-moit ». J’entends par là que vous trouverez dans le magazine 2 pas à pas ayant pour sujet Aperture. L’un a déjà fait l’objet d’une parution Web (Gestion des mots clefs) et l’autre traite du panneau d’impression. Ce dernier est inédit et pas encore en ligne. Vous y trouverez les options de base pour imprimer rapidement vos images. Ce n’est qu’une première partie. Deux autres suivront vous permettant de prendre en main les options avancées avec toujours à la clef une ou deux astuces ;-)

Aperture 3 n’est pas le seul sujet traité dans ce –superbe- nouveau numéro. Lightroom (redresser les perspectives et créer un filigrane), Photoshop (changer de ciel sur un cliché) et DxO sont aussi de la partie.

Coté pratique, un dossier complet est consacré à la récupération et la préservation de ses photos, un autre à la photo de mariage et un dernier aux «  Traînées numériques ». Des sujets à ne pas manquer !

Clou du clou, Vincent Munier se prête à une interview avec à la clef 18 pages « exceptionnelles » sur les traces de ce talentueux photographes. Un échange instructif avec des images sublimes.

Sans oublier la section test avec le Canon 60D, le Samsung Nx100, le Sony A55, le nouveau Sigma 70-200 f/2.8 HSM OS…

Je n’ai pas pour habitude d’annoncer les sorties mensuelles, mais là, je trouve que ce numéro de 146 pages (avec peu de publicité) est d’une grande qualité.

Sources

Michel Lion vous présente en image Lemonde de La Photo N°30.

Autres articles intéressants

,

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible

2 commentaires pour le post “Aperture 3 et MDLP N°30 en kiosque”

  1. Kagou says:

    J’ai beau lire des doc, didacticiels etc. je n’arrive pas à me faire à la philosophie d’Aperture quant à la gestion des photos. Le fait de dissocier dossiers et photos me perturbe énormément et il semble que je ne sois pas le seul. La philosophie derrière LR ou Bibble (nom de dossier, les photos dedans) est tellement logique que je n’arrive pas à en faire abstraction sous Aperture. Un didacticiel serait le bienvenu ;) Sachant que je ne classe pas par « projet » mais simplement par date j’ai aussi un problème avec l’importation sous Aperture. Mon rêve serait de dire à Aperture : mon gars, regarde dans ce répertoire et dans tous les sous-repertoire, copie moi les images dans ta photothèque et classe les moi par jour/mois/date. Mais même ça j’ai du mal :D Une autre idée de sujet serait de présenter un photographe, qui nous expliquerai son flux de travail, sa façon de classer/trier etc, de sauvegarder et de retoucher.

    • Seb says:

      Bonjour Kagou,

      En quoi Aperture diffère de ses 2 concurrents ?

      Lorsque tu importes des images, tu peux tout à fait garder ta structure de dossier :
      Fichiers>Importer>Des dossiers comme projets : [Shift]+[Cmd]+[i] ou alors par un glissé déposé.
      Maintenir alors les touches [Alt]+[Cmd] enfoncées si l’on veut que les images soient gérées (placées dans la photothèque) et non référencées (à leur emplacement initial.

      Dès lors, on a bien quelque chose qui ressemble à ce qui se trouve physiquement sur le disque. Comme ici.

      Là, où Aperture pêche, c’est au niveau de la synchronisation de ces dossiers que ça peut être délicat. Si vous avez optez pour le référencement des images certaines manipulations de fichiers (renommage, déplacement) ne seront pas totalement prises en compte par Aperture. Aperture sera où les retrouver, mais les affichera toujours dans le même projet et le même dossier alors qu’il se peut qu’elle ne s’y trouvent plus vraiment… Pour la suppression, A3 y fait totalement l’impasse en vous alertant juste sur le fait que le fichier n’est plus en ligne.

      Ce sera automatique si vous avez choisi d’importer vos photos dans la photothèque A3 (images gérées). Apple a clairement optez pour la dématérialisation des images et privilégier le travail sur des fichiers « Gérés » via la photothèque.

      Par la suite, l’ajout d’images dans un Dossier-Projet existant peut se faire en 2 étapes : Import des nouvelles images, puis déplacement dans une organisation existante, si l’on utilise le « Glisser/Déposer ». Oui, en cela c’est un peu laborieux, mais pas non plus bloquant. C’est une amélioration que devra apporter Apple. C’est une évidence…

      Je pense que c’est sur ce problème tu veux nous interpeller. C’est bien ça ?

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.