Aperture 3 : Rappels sur l’importation

mar 28, 2010 14 Commentaires

Lorsque l’on en vient à vouloir essayer, voire adopter définitivement (…) Aperture, on a bien du mal à se séparer des habitudes acquises avec l’organisation de ses photos en arborescence classique telle qu’elle est imposée par MAC OS. Les ressources sont nombreuses sur l’utilisation et la configuration du bouton Importer (présent dans la barre d’outils) pourtant, il n’est pas la seule passerelle permettant la prise en charge de vos images par Aperture. Malgré une notice relativement bien construite, un petit récapitulatif ne fera de mal à personne, surtout sur les notions d’images « référencées » et « gérées ».

Choix cornéliens

Lors de mon premier didacticiel dédié à Aperture 3 sur Le Monde de la Photo, je vous ai présenté le vocabulaire qui allait de pair avec A3. Pour ceux qui ont fait l’école buissonnière, je vais reprendre tout ça en étoffant un peu plus le sujet et la réflexion autour de l’importation.

Pour gérer vos fichiers numériques,Aperture offre deux options :

  1. gérer les images : importer les originaux dans la photothèque
  2. référencer les originaux à partir de leur emplacement actuel

En (1), les images sont copiées dans la bibliothèque d’Aperture. Une fois l’opération d’importation finalisée, Aperture n’aura plus besoin d’accéder à l’emplacement initial. Dans le cas où vos photos se trouvaient sur CD, DVD ou DD Externe, vous pouvez éjecter vos disques ; vous n’en aurez plus besoin et ils pourront vous servir d’archives. Si vous optez pour cette solution, je vous conseille de placer votre photothèque sur un disque externe pour ne pas grever l’espace disque dédié à votre système d’exploitation… surtout si vous possédez un seul disque comme c’est le cas avec les iMac !

En parlant d’archives justement, la gestion des photos au travers de la photothèque ou bibliothèque d’Aperture permet d’utiliser la Banque. La Banque permet de dupliquer une photothèque à l’emplacement que vous lui indiquerez. Les images référencées n’étant pas intégrées à la photothèque elles ne seront bien évidemment pas sauvegardées et seules leurs métadonnées et paramètres de développement le seront.

Ci-dessus le message d’avertissement d’Aperture avant la configuration d’une banque.

Lorsque les images sont référencées, elles restent à leur emplacement initial et Aperture crée un lien pointant vers chacune des photos. Un petit Tag en bas à droite des vignettes signale que les photos sont référencées. Si vous perdez ce lien, il pourra être reconstruit en cliquant sur la ou les images incriminées puis en passant par le menu Fichier>Localiser les éléments référencés… Notez que lorsque vous déplacez les photos via le Finder, dans un autre dossier du même disque, Aperture met automatiquement à jour le lien.

Avec cette méthode, vous préservez l’espace disque où se trouve votre photothèque, mais vous perdez la pleine utilisation des Banques. Vous pourrez les utiliser pour sauvegarder tout ce qui est paramètres de réglages et métadonnées, mais il faudra faire appel à une solution annexe pour la sauvegarde de vos photos.

Alors, quelle solution choisir ?

Personnellement, je ne pourrais pas vous répondre franchement. À vous de voir ce que vous préférez et surtout, cela se fera sans doute en fonction de vos habitudes. Des photographes préfèreront ne pas placer tous leurs oeufs (de Pâques -sic-) dans le même panier, d’autres le feront les yeux fermés. Sachez que si vous choisissez l’option (1), vous pourrez toujours ouvrir le paquet contenant la photothèque — clic-droit au-dessus de la photothèque à partir du Finder — et naviguer dans le dossier Masters pour y retrouver vos petits :-)

J’aurai tendance à dire que si vous pensez qu’Aperture et LE logiciel qu’il vous faut, alors importez les photos dans la bibliothèque. Sinon, référencez-les. Cela vous rassurera de savoir où se trouvent exactement vos images et qu’elles ont bien conservé la hiérarchisation arborescente que vous avez défini.

Importer: oui, mais comment ?

Comme je le disais précédemment, les références traitant du menu d’importation sont légions sur la toile et vous n’aurez pas de mal à trouver des réponses aux questions que vous pourriez vous poser à ce sujet. Par contre, êtes-vous en mesure de connaitre les différentes manières qu’il est possible d’envisager pour importer vos photos, voire vos dossiers, voire les sous-dossiers contenus ? Pis encore, savez-vous de qu’elle manière Aperture va gérer ces photos : prise en charge dans la photothèques ou simple référencement ?

Le bouton importation

Présent dans la barre d’outils d’Aperture, ce bouton laisse apparaître l’interface d’importation. Vous y accédez aussi par le menu Fichier>Importation>Fichiers… Particulièrement complète, c’est sur elle que vous trouverez le plus d’informations, tant dans le manuel d’utilisation que sur Internet. Pour choisir si vos photos doivent être copiées dans la photothèque ou laissée à leur place, voire copiées à un emplacement de votre choix puis référencées (cas d’une carte mémoire ou prise de vue connectée), rendez-vous dans le menu indiqué en bleu dans la capture ci-dessous.

À partir du Finder

Si vous ne voulez pas référencer vos fichiers numériques, mais les copier dans la photothèque, il est possible d’importer un dossier complet (ou des images) d’un Cliquez/Glissez/Déposez à partir du Finder vers la fenêtre ou l’icône d’Aperture. Dans le cas de l’importation d’un répertoire complet, il gardera sa structure telle qu’elle dans l’inspecteur d’Aperture. Les répertoires contenant des images seront convertis en Projets, les autres seront conservés comme tels.

Pour conserver la même arborescence que celle de votre disque, mais en référençant les images (sans les copier dans la photothèque), il faudra passer par le menu Fichier>Importer>Des dossiers comme Projets…

À partir du menu

Dernier choix possible : le menu Fichiers>Importer.

Dans ce menu, nous avons déjà abordé la première option qui est équivalente au bouton Importer de la barre d’outils. Pour le second choix, nous en avons fait une brève introduction lors du chapitre précédent. En le validant, vous avez accès à une fenêtre contextuelle qui va vous proposer une liste de choix. Dans mon cas, je veux référencer tout ce qui se trouve dans le dossier 2005-2009. Je sélectionne alors le répertoire, puis je veille à ce que le champ Stocker les fichiers soit bien à « Dans leur emplacement habituel », puis je valide.

Cela va prendre du temps, mais je vais avoir exactement la même arborescence que sur mon disque, comme si j’avais fait un Cliquez/Glissez/Déposez du dossier dans Aperture… Sauf qu’ici les images sont référencées.

Mise à jour du 13/10/2010 : Il est possible de gérer des images ou des dossiers (envoyées en gestion dans la bibliothèque d’Aperture) comme expliqué ci-dessus. Pour cela, en déplaçant l’arborescence ou les photos, maintenez les touches [Alt]+[Cmd/Pomme] enfoncées.

Les autres propositions coulent de sens et permettront de convertir une photothèque en un projet ou une bibliothèque iPhoto en Photothèque Aperture.

Le mot de la fin

Voilà, vous savez tout ou presque… Cet article fait suite à celui paru sur Le monde de la Photo sur le « Jargon Aperture« .

Autres articles intéressants

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible

14 commentaires pour le post “Aperture 3 : Rappels sur l’importation”

  1. Kagou says:

    Perso je suis embêté par la fonction import, je m’explique. J’ai initialement importé mes photos, par référencement (donc pas de déplacement au sein de la bilbiothèque d’Aperture). Elles sont initialement classées par répertoires/sous répertoires comme ceci : Année/Mois/Jour/les photos. Donc l’importation d’Aperture a gardé cette hiérarchie. Le souci est celui-ci : j’ai une nouvelle carte avec des photos prises pendant une semaine de vacances. Comment faire pour que l’import automatique d’Aperture, dans la même phase, me recopie les photos en respectant le an/mois/jour au bon endroit (ça j’y arrive) mais qu’en même temps il refasse cette même hiérarchie DANS Aperture (là je me casse la tête). Car il me les rassemble, au mieux, par jour (30 février 2010/les photos etc.) ?

  2. Michel says:

    Merci !

  3. Seb says:

    @Kagou, je dois vérifier une ou deux choses avant de te répondre.

  4. kagou says:

    J’ai rien trouvé de plus :(

  5. Zéalynn says:

    Bonjour,

    Il y a deux semaines j’étais dans l’un des Apple Store de New York et j’ai posé la question suivante : « Comment garder mes photos sur DD externe et garder l’arborescence de mes dossiers et sous-dossiers? »
    Ils m’ont répondu que c’était impossible de garder l’arborescence sur Aperture.

    Aujourd’hui je découvre cette page et j’en suis ravie, je vous en remercie.
    j’ai suivi ce qui était indiqué, Aperture rame à importer et prend bcp de temps mais j’attends la suite.

    Je suis de l’école Picasa qui fait cela très très bien, et si un dossier s’ajoute dans cette arborescence, Picasa le détecte automatiquement et l’affiche.

    Est ce que Aperture en fait de même?

    Merci par avance

    • Seb says:

      Bonjour,

      Malheureusement non. C’est véritablement l’un des talons d’Achille du soft. La synchronisation automatique n’est pas de mise pas plus que manuellement :(

      Seb

  6. Zéalynn says:

    Je vous remercie pour votre réponse rapide qui m’a décidé; j’ai installé Picasa pour Mac pour la gestion de ma bibliothèque et j’installe Adobe Lightroom pour le traitement des photos.

    Je suis déçue par Aperture qui me semble trop hermétique.

  7. Seb says:

    L’un des problèmes avec Picasa, c’est sa base propriétaire. Si un jour vous décidez de changer de logiciel de gestion d’images, vous ne pourrez pas récupérer le travail effectué tel l’attribution de mots-clés ou la géolocalisation.
    Lightroom est pour cela l’un des meilleurs outils. Pas parfait mais très performant est relativement complet.
    Lorsque des photographes me demandent des formations sur Lightroom, c’est principalement pour utiliser au mieux les fonctions de catalogage de Lightroom. Certains incluant dans leur flux de travail leur dematriceur habituel…

  8. Zéalynn says:

    Je comprends les critiques adressées à Picasa.

    J’aime beaucoup Lightroom pour le travail sur les photos mais je n’ai pas aimé le catalogage, ca me semble trop compliqué. Toutefois lightroom ne permet pas la reconnaissance faciale :(

  9. Seb says:

    Et oui, Lr ne reconnait pas les visages :-( Le gros du travail pour cette dernière version (3), portait sur la remise à plat de l’architecture interne du logiciel pour lui donner plus de réactivité. L’autre gors morceau fût d’améliorer le moteur de dématriçage. Bien que cela profite aussi à CS5 via Camera Raw ;-) D’ailleurs, Lr profite de la correction des objectif implémentée dans CS5 :-)

    Je comprends que vous vouliez encore travailler avec Picasa pour la gestion de vos images. Mais essayez d’aprehender Aperture, Lr ou Expression Media, qui sont de véritable catalogueur et qui sont ouverts au format XMP, qui sera sans doute l’un des standards des prochaines années en terme de sauvegarde et d’échange de métadonnées.

  10. Seb says:

    Mise à jour du 13/10/2010 : Il est possible de gérer des images ou des dossiers (envoyées en gestion dans la bibliothèque d’Aperture) comme expliqué ci-dessus. Pour cela, en déplaçant l’arborescence ou les photos, maintenez les touches [Alt]+[Cmd/Pomme] enfoncées.

    http://fotopassion.fr/astuce-a3-referencer-des-photos-dun-glisserdeposer/

  11. chauffe-eau says:

    Merci mille fois pour tous vos conseils.

    J’utilise aussi les 2 car l’actualisation automatique qui manque a Aperture !!!!! c’est incroyable !

    Mais qu’est ce que les développeurs se sont dit en mettant de coté cette fonction indispensable ?

  12. Zéalynn says:

    Comme je suis passée cet été sur Mac, j’ai une autre remarque concernant la gestion des photos en général.

    Sous Windows les fenêtres windows permettent de modifier les métadonnées des images (par les propriétés,etc) mais le Finder Mac ne le permet pas du tout. On ne peut donc pas renommer en masse et surtout changer les métadonnées.
    (A moins que je sois passée à côté de qq chose).

  13. johann says:

    Oui, mais petite question.

    Le disque dur externe qui contient mes images est relié à une time capsule.
    Tout l’importation c’est faite ainsi, en transitant via la time capsule.
    Si un jour je décide de supprimer cet appareil, comment recréer directement le lien vers toutes les images?

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.