[Capture One] Baisse son prix et …

mar 19, 2012 1 Commentaire

Pour tender de contenir une très probable hémorragie du à la sortie d’Adobe Photoshop Lightroom 4, Phase One revoit le prix de son dématriceur – Capture One – ainsi que la période d’évaluation. Déjà placé dans la fourchette tarifaire Haute, il n’est pas certains que cette remise à jour tarifaire vienne à combler la différence. Lightroom ayant à son catalogue un peu plus de fonctionnalités et justement une fonction de gestion des fichiers… A savoir pour combien de temps encore, la firme Danoise sera capable de suivre le géant Américain.

Sources

En attendant, depuis ce samedi 17 mars 2012, le tarif officiel de la version PRO de Capture One passe à 229€ et il vous en coutera 69€ pour la version de base (ce qui reste une très bonne affaire). Phase One en profite aussi pour étendre la période d’essai de 30 à 60 jours. Si vous ne connaissez pas le logiciels, profitez-en et parcourez les pages de FOTOPASSION dédiées à sa prise en main ;)

Pour information Capture One 6.4 est désormais pleinement compatible avec les appareil suivants:

• Nikon J1, V1 et P7100
• Panasonic DMC-GX1, DMC-GF3 et DMC-G3
• Ricoh GR DIGITAL IV
• Sony NEX-7 et NEX-5N

Le nouveau site : http://www.phaseone.com

Autres articles intéressants

,

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible

Un commentaire pour le post “[Capture One] Baisse son prix et …”

  1. MrSoul says:

    « A savoir pour combien de temps encore, la firme Danoise sera capable de suivre le géant Américain »

    M’arf m’arf m’arf, On parle de la bouse Américaine face au petit bijou de Phase One ?

    Non, mais faut arrêter le délire, Capture One est utilisé sur les plus grosses productions, pub, mode… (et exclusivement avec comme seul concurrent Phocus)

    C’est pas pour rien, le workflow est beaucoup plus puissant, les algorithmes de dématriçage bien plus efficaces, et le logiciel est autrement plus rapide.

    Alors non, Phase One risque rien.

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.