Archives de catégorie : Agenda

[Agenda] 2ème Rendez-Vous Image de Strasbourg

Le week-end prochain sera l’objet du 2ème Rendez-Vous Image (RDVI) de Strasbourg. Ce sera l’occasion de découvrir une soixantaine de photographes sélectionnés parmi 120 dossiers.

The Phone Call, issue de la série "Noir" - Auteur : Colin MILLUM - Pays : Royaume Uni

Informations

Où : Palais des Congrès de Strasbourg

Quand :

  • Vendredi 20 janvier : 18h – 21h
  • Samedi 21 janvier : 10h – 21h
  • Dimanche 22 janvier : 10h – 19h / Entrée : 5 €

site : www.rdvi.fr

  • 62 photographes exposés voir le catalogue 2011 ici http://www.rdvi.fr/le_catalogue.html
  • Une sélection de quelques images majeures extraites de la collection FNAC retraçant l’histoire moderne et contemporaine de la photographie. De grands noms y seront représentés.
  • Animations: studio avec des séances de prise de vues, atelier « graine de photographe » réservé aux 6-12 ans pour découvrir la photographie

A noter la présence de La FNAC, HP et les laboratoires de développement de Strasbourg : Photographys et Labo 1000

[Programme TV] Photo for life

À voir sur Arte à compter du 21 novembre 2011 et jusqu’au 25 novembre 2011, tous les soirs à 19h55 : Photo for Life.
Photo for Life est un programme un peu comme on en voit sur certaines chaînes TV où l’on vous propose de suivre les aventures de cuisiniers de talent, coachés par de grands chefs.

Dans le rôle du chef, on trouvera Olivieri Toscani qui n’est rien d’autre que le photographe des campagnes publicitaires provocantes de Benetton, et dans le rôle des commis, 6 jeunes talents sélectionnés d’un concours organisé au début de l’été.

En savoir plus…

 

[Expo] Rivets de Pierre Feyer

Jusqu’au 15 octobre, la Maison de la Lozère accueille Pierre Feyer, photographe autodidacte qui a déjà exposé à plusieurs reprises en Lozère, dans le Gard et dans l’Aveyron.

Le photographe , installé en Lozère depuis plus de 35 ans, a tout simplement intitulé son exposition « Rivets ». L’artiste convie les visiteurs à un voyage pictural au plus près du détail dans une perspective de « macro » propre à la photographie. Pour réaliser ces clichés, Pierre Feyer a ainsi parcouru les Cévennes, entre Alès et Vébron, à la écouverte de son patrimoine.

De pont en pont, au coeur de l’ancien bassin houiller cévenol, il a pris le temps de révéler la beauté cachée de ces vieilles passerelles métalliques laissées à l’abandon avec la fermeture des mines de charbon dans les années 80.

L’exposition est ouverte au public jusqu’au 15 octobre du lundi au samedi de 9h30 à 11h30 et de 12h30 à 18h00

Festival Levallois 2011

Lancé en 2008 à l’initiative de la Ville de Levallois, Photo Levallois revient en novembre 2011 pour sa quatrième édition, confirmant son engagement envers la photographie contemporaine sous toutes ses formes. Depuis ses débuts, le festival se veut ouvert aux évolutions de la photographie sans privilégier une tendance particulière, afin d’en restituer la pluralité et la richesse, en faisant la part belle aux jeunes générations et aux échanges avec les autres domaines de création. Des artistes reconnus internationalement ou émergents aux photographes amateurs, tous trouvent leur place dans un événement qui rassemble les grands courants de la photographie contemporaine.

Au sein d’une actualité photographique très dense, Photo Levallois entend se démarquer par sa dimension internationale, l’audace de ses choix et une démarche d’accessibilité au public le plus large. A l’instar du Prix photographique Ville de Levallois – Epson dont le rayonnement est aujourd’hui international, la programmation du festival est ouverte depuis ses débuts à des artistes du monde entier, pour des propositions inédites dans leur quasi-totalité.

Cette année, les 5 expositions de Photo Levallois se déclinent sur trois lieux et privilégient la complémentarité.

Ainsi, les Salons d’Honneur de l’Hôtel de Ville accueillent chaque année un artiste reconnu pour une exposition d’envergure, basée sur un ensemble d’oeuvres inédites. Après Rip Hopkins (2008), Xavier Zimmermann (2009) et Manuela Marques (2010), c’est Reiner Riedler, figure incontournable de la nouvelle photographie documentaire européenne qui est mis à l’honneur dans Photo Levallois 2011.

A deux pas, en extérieur dans l’espace public, présentées dans des panneaux lumineux, les images de Mathieu Tonetti évoquent la vision d’un Los Angeles baigné dans une ambiance de science-fiction.

Comme chaque année, la galerie de l’Escale accueille l’exposition des lauréats du Prix photographique Ville de Levallois – Epson : Alexander Gronsky, Nathalie Mohadjer, Loïc Molon et le duo Blood Next Door. Un aperçu de la jeune création photographique internationale.

Nouveauté de cette édition 2011, la médiathèque Gustave-Eiffel, inaugurée au printemps dernier, offre au festival un terrain d’expérimentation aux marges du médium photographique, avec l’installation in situ réalisée par Gabriel Desplanque et Camille Debray.

Enfin, comme chaque année, le Photo – Club de Levallois complète ce programme, par une exposition collective thématique dans le péristyle de l’Hôtel de Ville.

En savoir plus…

Concours photo Swatch de la 25e heure

Comme l’an passé et après le cinéma, Deauville fête la photo avec son festival Planche(s) Contact. A cette occasion, la ville lance un grand concours  photo.

Le concours : dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre 2011

Pour la seconde année consécutive, le passage à l’heure d’hiver offre un espace-temps virtuel, d’une heure, d’une nuit exceptionnelle permettant d’exprimer ses talents de photographe. Une occasion unique et annuelle pour s’offrir une tranche de vie supplémentaire, pour créer, observer, arpenter Deauville. Tous les chasseurs d’images, amateurs ou professionnels, sont invités à donner leur vision ou leur perception imaginaire de la «25e heure» à Deauville. Préparez-vous à une course contre le temps, et pensez à mettre vos appareils photo à l’heure…
> Samedi 29 octobre
A partir de 21h30 : rendez-vous à la Villa Le Cercle
A minuit : départ des photographes
Avant 1 heure du matin : retour des photographes pour la remise de leur photo préférée (fichier numérique horodaté)

> Dimanche 30 octobre
A partir de 11h : exposition des photos
A 12h : délibération du jury présidé par Bettina Rheims et remise des prix aux lauréats

A gagner :
1er prix : un week-end à Arles pour 2 personnes pendant le prochain festival de la photographie « Les Rencontres d’Arles » qui aura lieu en juillet-août 2012 et un coffret de 5 montres Swatch
2e au 6e prix : 1 montre Swatch

Inscrivez-vous dès maintenant sur www.deauville.fr ou au Swatch store de Deauville (72-74 rue Désiré le Hoc). Pour trouver la page d’inscription, cliquez sur Planche(s) Contact, puis sur «Concours Photo de la 25ème heure…»

Planche(s) Contact 2011

Ce concours est organisé dans le cadre de Planche(s) Contact 2011, le festival de la photographie de Deauville qui se déroulera cette année du 29 octobre au 27 novembre. En savoir plus : www.deauville.fr

 

Impressions Polynésiennes

La Délégation de la Polynésie française à Paris propose, dans le cadre de son Festival  Hotu Ma’ohi et avec la Maison de l’Océanie, « Impressions Polynésiennes », une exposition de 23 photos de Ferrante Ferranti à découvrir du 28 septembre au 9 décembre. L’exposition est une invitation à découvrir les différents visages de la Polynésie française et à porter un autre regard sur les hommes,  les traditions  et les rites d’un territoire en plein renouveau.

Douze jours hors des sentiers battus

Lorsque l’on parle de la Polynésie, aussitôt l’on s’imagine des paysages de cartes postales : les cocotiers, le sable blanc, les vahiné et leur fleur de tiaré dans les cheveux. Pour tordre le cou à ces images battues et rebattues de la Polynésie française en cette année des Outre-mer, le photographe Ferrante Ferranti et les journalistes Isabelle Lefort et Alexandra d’Arnoux pour le magazine La Tribune&Moi sont partis explorer, douze jours durant, ce pays aux cinq archipels et 118 îles qui se déploie dans le Pacifique Sud sur un territoire grand comme l’Europe.

A mi-chemin entre carnet de route et beau livre grandeur nature, « Impressions polynésiennes » retrace, en 23 photos-témoignages, le périple de ce trio, de Tahiti jusqu’aux îles Marquises « la terre des hommes », en passant par Bora-Bora, la perle du Pacifique ; Raiatea, l’île sacrée des Polynésiens, chef lieu des Iles-sous-le-Vent et rendez-vous incontournable des navigateurs du monde entier ; et, enfin, Taha qui produit la meilleure vanille du monde, berceau des fameuses perles de Tahiti…

Entre tradition et renouveau

Soit un voyage extraordinaire à la recherche des hommes, des cultures, des rites de ces terres du bout du monde… Entre tradition et renouveau. Comme l’explique Isabelle Lefort : « Depuis bientôt 10 ans, les Polynésiens renouent avec leurs traditions ; chants, danses, art oratoire, tatouages sont autant de preuve d’une culture bien vivante. Les fouilles archéologiques, les restaurations des marae ont permis de redécouvrir des sites exceptionnels »… « Impressions Polynésiennes » permettra au public parisien de prendre la mesure de ce renouveau et de quelques uns des trésors cachés de la Polynésie. Et Alexandra d’Arnoux d’enchaîner : « Lorsque l’on prononce le nom des Iles Marquises, des Iles Sous-le-Vent, on songe aux longues traversées, aux marins qui ont débarqué au Paradis, aux missionnaires « constrictors », aux légendes qui ont survécu grâce à la ténacité des Anciens. Nous avons marché dans les pas de Victor Segalen, traversé les paysages peints par Gauguin, croisé le fantôme de Jacques Brel … Ce sont tous ces moments d’exception et de vérité que nous voulons partager avec vous ». 

En savoir plus

« Impressions Polynésiennes », une exposition de 23 photos grand format de Ferrante Ferranti avec la participation d’Isabelle Lefort et Alexandra d’Arnoux.

Un événement proposé par la Délégation de la Polynésie française à Paris dans le cadre de son Festival Hotu Ma’ohi et de « 2011, Année des Outre-mer ».

Du 28 septembre au 9 décembre à la Maison de l’Océanie

Vernissage le mardi 27 septembre à partir de 19h00 en présence de l’artiste

Maison de l’Océanie, 90 rue Bonaparte, 75006 Paris, entrée libre

90 rue Bonaparte, 75006 Paris, Métro Saint-Sulpice

www.maisondeloceanie.com, www.polynesie-paris.com

Sur Ferrante Ferranti : architecte de formation, photographe et grand voyageur, Ferrante Ferranti a publié une trentaine d’ouvrages sur des villes mythiques (Séville, Prague, Saint-Pétersbourg, etc.) et a exposé ses images dans le monde entier, d’Arles à Zagreb en passant par Bogota, New Delhi, Tunis, ou encore Alep et Montevideo. Grand spécialiste du Baroque et des Ruines, il est l’auteur d’une œuvre singulière forte faite de jeux d’ombres et de lumière. C’est la première fois qu’il se rendait en Polynésie française.

 

Sur le Festival Hotu Ma’ohi : Organisé par la Délégation de la Polynésie française à Paris l’occasion de « 2011, Année des Outre-mer » dans plusieurs lieux de la capitale, Hotu Ma’ohi invite à explorer toute la richesse des cultures de la Polynésie française : de la danse au chant, de la littérature à l’art oratoire, des contes au cinéma, des savoir-faire ancestraux tels que la navigation traditionnelle au tatouage ou encore à la bande dessinée ! Entrée libre. www.polynesie-paris.com 

Fotofever : un nouvel évènement

En novembre 2011, Paris sera plus que jamais la capitale mondiale de la photographie. Amateurs et professionnels, collectionneurs, journalistes, photographes, se retrouveront pour une semaine exceptionnelle.

Stimulée par un marché de l’image effervescent, Paris accueille un nouvel événement : fotofever. A quelques pas du Grand Palais, fotofever s’installe à l’Espace Pierre Cardin, pour partager sa passion de la photographie contemporaine, de l’art numérique et de la vidéo. Un seul mot d’ordre : la découverte !

Cécile Schall, fondatrice de ce nouveau rendez-vous, au regard aiguisé par le photographe Roger Schall, son grand-père, insuffle un esprit défricheur, convivial et résolument indépendant. Pour sa 1ère édition, fotofever fera découvrir une trentaine de galeries internationales, dans un lieu scénographié par le « global designer » Stéphane Plassier. Sans préjugé, fotofever explorera la diversité des images d’aujourd’hui, de l’art numérique à la vidéo, du talent reconnu au jeune artiste en devenir. Un concept et une manifestation déclinés dans d’autres capitales : Bruxelles, Genève…

Informations

Quand : du 11 au 13 novembre 2013

: Espace Pierre Cardin – Paris

=>  Lire la suite du dossier de presse

Itinéraires d’artistes

Notez dans vos agendas : du 10 au 11 septembre le Festival du Rififi vous convie à un week-end de balades au travers des 17ème et 18ème arrondissement de Paris  à la découverte d’artistes de tout bords : sculpteurs, peintres, photographes et artistes de tout bords vous attendent pour des moments d’échanges et de convivialité.

–> La page du site de la manifestation sur le site du Rififi

Je suis un piéton rien de plus

«L’exposition suit une route, celle empruntée d’abord par Arthur Rimbaudau crépuscule du XIXe siècle, puis réempruntée par Éric Guglielmi sur les traces du poète à l’aube du XXIe. Alexandrie, Attigny, Le Caire, Calais, Charleroi, Civitavecchia, Deville, Harar, Hargnies, Les Hautes-Rivières, Laifour, Londres, Monthermé, Obock,Ostende, Renwez, Roche, Rome, Tadjoura, Voncq… Ces images d’aujourd’hui se rendent complices des métaphores d’hier. C’est aussi simple qu’une phrase musicale.»

Voilà comment débute le dossier de presse annonçant l’exposition d’Éric Guglielmi, à découvrir du 24 juin au 23 octobre 2011, au musée Arthur-Rimbaud de Charleville-Mézières.

Ouverture du musée tout les jours de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, sauf le lundi.

Consulter le dossier de presse