Archives de catégorie : Canon DPP

Dématriceur de fichier Raw pour APN CANON

[Lightroom] Utiliser NX2 ou DPP pour traiter ses Raw

Depuis la sortie de Lightroom, la question revient sans cesse :  » Je ne vois pas les corrections faites avec C1, DPP, Capture NX2… dans Lightroom « . A chaque fois, la réponse est la même :  » Lightroom ne sait pas interpréter ni appliquer les corrections de dématriceurs tiers…  » .

Les fabricants d’APN gardant pour eux leur propres recettes de conversion (les éditeurs de logiciels tiers en font tout autant), il est impossible de reprendre les réglages effectués avec un autre logiciel que celui utilisé initialement.

Opendirectly est un plug-in pour Lightrrom qui pourrait vous rendre bien des services…

Sans faire de prosélytisme, travailler avec Lightroom offre certains avantages. Pourvu que le « Workflow » soit adapté. Mais ceci est tout aussi vrai avec Aperture.

Premier avantage: Si vous changez de boitier, Lightroom saura toujours gérer vos Raw et proposer les mêmes outils de conversion qu’avec les fichiers bruts de votre ancienne marque de reflex (ou autre). Pas besoin de changer de logiciel.

Deuxième avantage: Si vous venez à vous rendre compte que dans certains cas il est préférable de travailler avec le dématriceur proposé par le fabricant de votre APN, vous pourrez l’appeler à partir de Lightroom. Et c’est là que les choses se compliquent et que nous allons vous aider à procéder de manière cohérente.

Ouvrir un Raw dans Canon DPP, Capture NX2 ou Dxo avec Lightroom

Opendirectly de John Beadsworth est un petit plug-in pour Lightroom qui permet facilement d’envoyer un RAW vers le dématrcieur de son choix. La mise en place est simple et efficace… Sauf avec Capture One, où ce n’est pas le fichier qui s’ouvre, mais tout le dossier qui le contient.

Sachant que Gilles Théophile a parlé de ce plug-in à sa sortie en juillet 2009 et qu’il y revient en détail ce moi-ci dans le N°49 de MDLP, nous éviterons de nous épancher sur le sujet.

L’alternative

Si ce petit bout de logiciel est apparemment la seule solution pour ouvrir un Raw à partir de Lightroom quand on est sous Windows, il existe une alternative quand on travaille sous Mac OS.

La solution consiste tout simplement à déposer l’image à traiter sur l’icône du dématriceur de son choix à partir de Lightroom (Cf ci-dessus). Si le logiciel prend bien en charge le RAW, il n’y aura pas de conversion en TIFF, c’est le fichier brut qui sera ouvert. Ceci vaut pour Mac OS.

Tout n’est pas rose…

Pouvoir ouvrir un fichier Raw dans une application tierce de Lightroom est une chose, mais subsistent quelques interrogations. Contrairement à ce qui se passe lorsque l’on ouvre un TIFF ou JPEG avec un plug-in pour Lightroom, le retour vers Lr après correction d’un Raw dans DPP, NX2 ou DxO ne permettra pas la mise à jour automatique de la vignette de prévisualisation du fichier traité. Cela à cause de ce que nous avons déjà expliqué au début de ce post.

Mise en place d’un process

Pour contourner le problème lié à la mise à jour de la vignette de prévisualisation, l’idée est d’en créer une en basse définition à partir du Raw modifié et de l’empiler à l’original. De fait, vous aurez une prévisualisation du rendu final qui ne prendra pas trop de place sur votre disque dur et qui vous laissera le loisir de rappeler votre Raw avec l’application tierce qui a permis d’extraire cette miniature.

Pourquoi ne pas convertir le RAW directement en TIFF ? Gardez à l’esprit que dès lors que les améliorations sont faites et sauvegardées, la seule raison qui fasse que vous deviez convertir votre Raw est que vous avez un besoin particulier : export en JPEG pour une impression, un envoi par email, création d’une galerie, voire la vente d’une image au format numérique. Par contre, on réservera le format TIFF pour l’édition avec des outils de type bitmap (Photoshop, Plug-in Nik Software).

Pour fignoler le process, un libellé de couleur pourra être affecté au couple  » Miniature basse def – Raw original  » pour se rappeler qu’un traitement particulier a été introduit.

1/ Configurer l’importation automatique

On pourra imaginer d’autre scénarios, mais celui proposé s’appuie sur l’option d’importation automatique de Lightroom.

Pour commencer, créez sur le bureau un dossier  » A importer dans Lr « . Il nous servira de point de collecte… Ensuite, basculez dans Lightroom et allez dans le menu  » Fichier>Importation automatique>Paramètres d’importation automatique « . Là, configurez la fenêtre avec les paramètres de la capture ci-dessous.

En (3) ci-dessus, vous indiquez à Lr le chemin  » parent  » à utiliser pour transférer les nouvelles images et en (4), vous nommez le dossier qui recevra ces images. Celui-ci ne devra pas exister sur votre disque dur. Il sera créé par Lightroom.

2/ Ouvrir un Raw dans NX2, DPP…

C’est à  cette étape que vous allez faire intervenir Opendirectly ou vous appuyer sur notre petite astuce. Dans tous les cas, le process est le même. Ouvrez donc votre Raw, traitez-le et passez à l’étape suivant.

3/ Sauvegarder et créer une miniature…

Que ce soit avec Capture NX2 ou Canon DPP, une fois les améliorations apportées au Raw, la première chose à faire est de sauvegarder les corrections, puis de créer une miniature.

Avec Canon DPP

Pour DPP, l’action se réalise au travers d’un seul menu :  » Fichier>Convertir et enregistrer « . Le but étant simplement de créer une miniature en basse définition, une conversion en JPEG avec une qualité fixée à 7 et une taille maximale de 320 pixels sur le coté le plus large suffira amplement. Pensez pointer vers le dossier  » A importer dans Lr  » comme destination.

Avec Capture NX2

Avec Capture Nx, l’étape se décomposera en 2 phases.

La première pour sauvegarder les paramètres au sein du NEF. Utiliser pour ça le menu  » Fichier>Enregistrer « .

La seconde pour créer une vignette en basse définition. Créez une nouvelle étape avec le menu  » Edition>Taille>résolution  » et fixez la taille du plus grand coté à 320 pixels (CF Capture ci-dessous).

Enfin, cliquez sur le menu  » Fichier>Enregistrer sous « . Prenez bien garde à choisir JPEG comme format de conversion, puis  » A importer dans Lr  » comme destination et enfin, optez pour une qualité de 80%.

4/ De retour dans Lightroom

Sous Lightroom la miniature se trouve listée dans le panneau  » Catalogue>Importation précédente « . La déplacer d’un Glisser/Déposer dans le même dossier que l’original. Ensuite, sélectionnes le Raw d’origine et la miniature, faites un clic droit de souris et empilez-les.

Maintenant, attribuez leur un libellé de couleur pour signifier que le traitement du fichier brut doit s’opérer à partir d’un logiciel tiers.

L’avantage de cette méthode est que l’on ne se retrouve pas submergé par les fichiers TIFF. En outre, on préserve le principe qui fait la force du RAW : convertir seulement en fonction du besoin.

Pour configurer à votre main les libellés de couleur de Lightroom, allez dans le menu  » Métadonnées>Ensemble de libellés des couleurs>Modifier… « .

[DPP++] Les retouches locales débarquent sur DPP !

Lorsque nous vous l’avions présenté, DPP++ se nommait encore DPP Magic Rule et il venait combler une lacune dont souffrait alors le dématriceur de fichier Raw de Canon : le redressement des horizons. Depuis, Canon a ajouté cette option à DPP. Magic Rule n’avait plus trop de raison d’être… C’était sans compter sur l’esprit fourmillant d’idées de son auteur. C’est à ce moment que Magic Rule est devenu DPP++ et a intégré quelques nouveautés qui font de lui un parfait outil d’appoint à Digital Photo Professional.

DPP++

DPP++ est en fait un petit fichier exécutable qui vient se greffer par-dessus DPP et s’intégrer parfaitement à son interface. Les nouveaux boutons semblent parfois un peu flotter, mais cela n’a rien de gênant. Coté emploi, l’ouverture de DPP++ lance automatiquement DPP.

Crédit photos : http://digitol.free.fr

DPP++, c’est en fait, 2 solutions : 1 gratuite et une payante. La version payante supprime certaines limitations et rien que la possibilité de pouvoir appeler un nombre illimité de préglages (Recettes) vaut bien ses 10 € !

DPP++ et les retouches locales

Actuellement en test, après avoir révolutionné l’utilisation de DPP, l’auteur s’apprête à réitérer sa révolution en dotant DPP de retouches locales. Avec la concurrence de Lightroom, Aperture et Capture One, le convertisseur de fichiers Raw Canon est on ne peut plus à la traine… Mais grâce à DPP++ V10 (à voir si le nom ne changera pas…), DPP risque de ne plus avoir à rougir face à ses confrères. Dans tous les cas, les vidéos laissées sur You Tube sont bluffantes. Attention, il faudra encore patienter quelques semaines pour pouvoir jouer avec… Nous vous informerons dès que DPP++ V10 sera disponible. Par ailleurs, l’auteur nous signale qu’AfterDPP sera inclura par défaut AfterDPP.

AfterDPP

AfterDPP est un autre plug-in pour DPP permettant de créer des ombres portées, des encadrements personnalisés, un filigrane, une légende et ajouter une couche de netteté à l’exportation des fichiers TIFF et JPEG un peu comme sait le faire le logiciel BorderMaker. Son intégration se fait tout comme DPP++ via le lancement d’un petit exécutable qui va attendre le bon moment pour vous offrir les options adéquates.

Crédit photos : http://digitol.free.fr

A savoir

  • DPP++ n’est compatible qu’avec Windows, et il y a peu de chance qu’une version Mac voit le jour, pour ne pas dire aucune chance… Heureusement, il reste aux adeptes d’ordinateurs à la pomme, l’émulation Windows au travers de Parallels ou Fusion.
  • DPP++ est compatible avec les versions 3.9 et au-delà de Canon Digital Photo Professional.
  • DPP++ et AfterDPP sont disponibles sur le site http://digitol.free.fr.
  • Utiliser DPP++ dans sa version 9, est gratuit et une version plus élaborée peut être téléchargée pour 10€.
  • Les vidéos de la nouvelle version de DPP++ sont accessibles à l’adresse suivante : http://www.youtube.com/user/DPPPlusPlus.
  • AfterDPP est disponible ici au tarif de 5€.

[DPP] La version 3.11.1 pointe son nez

Nous nous étions habitué à ce que le décodeur de fichier Raw de la marque au liserer rouge ne soit mis à jour que par petites touches et c’est dernières années, après un outil d’ajustement des horizons, des curseurs tendants à améliorer la dynamiques des Raw et des réglages plus fins de l’accentuation, nous nous attendions à ce que DPP poursuive dans cette voie et au même rythme.  Certainement pour cause de Tsunami, les mises à jours se sont quelque peu espacées et  à l’annonce de cette version 3.11, il était légitime d’espérer voir arriver des améliorations sensibles…

Quoi de neuf docteur ?

Malheureusement, les apports de cette version reste minimes, même si elle corrige certains dysfonctionnements (que je n’ai pas remarqué par ailleurs).

1. Corrige un problème qui apparaissait à l’affichage des métadonnées de prise de vue avec l’EOS 5D Mark II.

2. Corrige un problème qui apparaissait lors de l’enregistrement des images de l’EOS 5D et EOS Kiss X50 / EOS REBEL T3 / EOS 1100D après la conversion.

Si on pense que ça ne peut pas faire de mal, on ne sait pas ce qu’une nouvelle mise à jour peut apporter comme lot d’instabilité. Autant attendre un peu avant de la télécharger. Surtout vu la liste des améliorations. Toutefois, si vous voulez obtenir DPP 3.11.1, c’est par ici, et encore en anglais en attendant que le site français se mette lui aussi à jour. Pour Mac Os, comme d’habitude, ce sera en français ! Après avoir accéder à la page, choisissez votre système d’exploitation pour voir se dérouler la liste des logiciels.

Canon DPP 3.10

Presque 7 mois après première version de DPP3.9 (depuis on en était à la 3.9.3), Canon nous congratule d’une 3.10. Une nouvelle version bien timide à mon point de vue. J’aurai apprécié de pouvoir ajouter des métadonnées via l’onglet du même nom au sein de la palette Information sur l’image (Cmd/Ctrl + i).

La principale nouvelle amélioration apportée au logiciel se trouve au pages 65 et 66 du manuel d’utilisation. Elle porte sur la gestion des effets de corrections des distorsions avec les objectifs Fish Eyes. On trouve cette option dans le volet NR/Objectif/ALO, puis en cliquant sur le bouton Ajuster.

L’autre nouveauté (visible), vient de la possibilité de pouvoir effectuer un recadrage circulaire… Mis à part son emploi avec justement un Fish Eye, l’intérêt sera quelque peu limité… Toutefois, si vous voulez voir de quoi il en retourne, activez l’outil de recadrage et dans les rapport qu’il propose, optez pour Cercle.

Sources

Télécharger la version 3.10 de DPP. Malheureusement, pas encore en anglais pour Windows. Surveiller le site français… Pour Mac, le Zip contient tout ce qu’il faut pour une version en français.

Télécharger le manuel en français de DPP (clic droit de souris, puis Télécharger le fichier lié sous). C’est la version MAC, mais elle diffère peu, si ce ne sont les raccourcis claviers.

Note:
Windows XP SP2 n’est plus supporté. Il faudra passer à SP3 Vista ou Seven.

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographes

DPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€

Canon DPP 3.9

Si la version 3.8 n’apportait pas un lot d’améliorations très important, Canon accélère avec DPP 3.9. Bien que la version destinée à prendre en charge le nouveau 60D ne soit pas en ligne, on trouve le manuel assez facilement, comme sur le site de Canon US…

Dès les premières pages, on peut se rendre compte que la barre d’outils se voit adopter 3 nouveaux boutons correspondant aux outils de vérification rapide, tampon et recadrage. Pour les novices, je trouve que c’est une très bonne idée, bien que, pour un profiter au maximum de la visioneuse de DPP, je préfère masquer cette barre d’outils et appeler ces fonctions via leur raccourci clavier. Je ne critique pas l’effort de Canon de vouloir améliorer son logiciel mais ce qui suit est encore plus intéressant…

Organisation

Jusqu’à ce jour il était surprenant que l’on ne puisse pas noter une image lors du tri comme cela est possible avec tout les logiciels de post-traitement. Je ne parle pas ici de marqueur, mais de note, ou étoiles selon les logiciels. Canon avec DPP 3.9, répond à nos attente et va même bien au delà. Accessible par le menu Labels, par l’outil Vérification rapide ou via la barre d’annotation surplombant la visioneuse, le système de flag permet maintenant d’attribuer 5 marques (au lieu de 3 auparavant) et 5 notes étoilées allant de 0 à 5. En supplément il est possible de rejeter une image lors du tri.

Il est vrai que disposer seulement de 3 marqueurs pour organiser son flux de production, c’était un peu léger et cela nous obligeait à travailler en plusieurs passes. C’est une avancée appréciables et l’on dispose enfin d’un système performant, même s’il n’est pas entièrement compatibles avec les gestionnaires de fichiers tiers… J’en vois certains se demandent pourquoi autant d’annotations ? On va voir ça tout de suite.

Les marques

Les marques sont à utiliser pour la gestion de votre flux de traitement.

Exemple :

1. pour les images à garder et qui n’ont pas besoin d’être retouchées,
2. pour les images à redresser/recadrer
3. pour les images dépoussiérer
4. pour les images à redresser/recadrer et dépoussiérer
5. pour les images à améliorer via la palette d’outils

Les étoiles

Concernant les étoiles, elles sont à attribuer une fois que toutes les corrections auront été apportées. Le bouton Reject (Rejeter) est à utiliser pour sortir une image de votre sélection sans pour autant la supprimer.

Exemple :

1. Image que l’on peut montrer. Mais sans sortir de l’ordinaire,
2. Idem ci-dessus, mais émotionnellement plus forte,
3. Mérite d’être plus largement diffusée. Peut être mise en ligne dans sa galerie Web,
4. Image qui a du chien ! Elle fait l’unanimité dans votre entourage et au-delà. Celle là, est bonne pour les concours,
5. Idem que 4 étoiles, mais avec une originalité, une présence qui fait quelle sort du lot. normalement, vous n’en n’aurez pas des milliers comem ça… Gardez là pour les concours et votre book. Surtout, ne la mettez pas dans votre galerie. Il ne faut pas montrer ses plus belles images sur la toile.

Sans note, l’image est plus que banale, ou a été trop recadrée pour être vraiment exploitée mais vous ne voulez pas vous en séparer. Elle pourrait servir pour illustrer quelque chose.

Pour les images rejetées (mais pas supprimées), ce sont celles, par exemple qui pourraient être mieux corrigées lorsque les logiciels de post-traitement auront encore évolué.

Unsharp mask

Le masque de flou est une option avancée de l’accentuation de netteté. Si les algorithmes utilisé par DPP pour améliorer la netteté sont très performants, ils ont pour tendance de faire rapidement monter le bruit. Travailler avec le masque de flou va permettre de jouer sur le rayon et les détails à accentuer. Il en ressort une image logiquement moins bruitée et tout aussi nette.

Cela permet aussi de modifier son approche de l’accentuation selon le sujet photographié. Par exemple, on n’appliquera pas les mêmes paramètres pour un portrait que pour un paysage. Pour l’un, on privilégiera les détails (paysage), alors que pour l’autre, se seront plutôt les traits grossiers (contour du visage, mais pas les rides et imperfections du visage).

Sources

Comme souvent à chaque nouvelle version, DPP ne cesse de s’améliorer. Un peu trop timidement à mon goût. Disons, trop lentement. Dommage qu’il faille attendre la sortie d’un nouveau boitier pour voir poindre une nouvelle mouture. Mais tout cela va dans le bon sens et l’on ne peut que féliciter Canon qui lui, fournit un logiciel de qualité sans supplément tarifaire.

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographes

DPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€

DPP Magic Rule : le premier plugin pour Canon DPP

DPP Magic Rule est ce que l’on pourrait appeler un Plug-in pour DPP. Vous avez bien lu: un plugin pour DPP. Premier du genre, ce petit logiciel est validé pour fonctionner avec DPP 3.8 (version Windows), et permet d’effectuer un redressement en parfait alignement avec une ligne droite présente sur votre cliché, sans avoir à jouer à la balançoire… Exactement ce qu’il nous manquait.

Télécharger et installer

L’installation (comme l’utilisation) est un jeu d’enfant. Après avoir téléchargé le programme, placez-le dans le répertoire Program Files de Windows et créez un raccourci sur le bureau. Lancez ensuite  l’exécutable. Un icône dans la barre des tâches indique que le logiciel est en veille (Fig.1).

Fig.1

Utiliser

DPP Magic Rule se présente sous la forme d’une règle repositionnable au moyen de deux carrés blancs situés de part et d’autre de cette même règle. Pour valider, cliquez sur l’un des 2 carrés verts. Les 2 autres carrés rouges masquent ladite règle.

Fig.2

Alignez la règle…

Fig.3

Cliquez sur l’un des carrés verts pour visualiser le redressement dans la fenêtre de DPP, puis cliquez sur OK pour confirmer.

Astuce : cliquez sur la touche Shitf en même temps que vous déplacez l’un des carrés blancs pour faire pivoter la régle autour de son axe. Ce même axe, permet de déplacer la règle ;-)

Sources

Vous trouverez DPP Magic Rule sur le site ICI. L’auteur précise qu’il est ouvert à toute proposition d’amélioration sur cet outil ou d’éventuel plug-in que vous jugerez opportun de lui demander.

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographes

DPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€

Canon DPP 3.8 vers de nouveaux horizons

Trouvé sur le forum Dpreview, Digital Photo Profesional (DPP) 3.8 est téléchargeable pour Windows et Mac OS X. Et… enfin… on trouve le redressement des horizons !!!

Les utilisateurs vont réellement apprécier cette commande qu’ils attendent, pour certains, depuis plusieurs années. Il existait bien des alternatives, mais cela impliquait obligatoirement de sortir du flux de traitement RAW. Si la liste des nouveautés est courte (prise en charge du Canon 550D, corrections des aberrations du nouveau 70-200/2,8 II IS), il est certain que cette version restera dans les annales.

Prise en main

Je vous présente en détail la nouvelle fonction.

Fig.1 Ci-dessus : Sélectionnez là ou les images à redresser, puis appelez la fonction par le menu Outils>Démarrer l’outil Recadrage/Réglage de l’angle ou plus rapidement par les raccourcis clavier Atl+Cmd+T sous Mac Os ou Alt+C sous Windows.

Fig.2 Ci-dessus : La nouvelle commande se présente sous forme d’un curseur appelé Angle (en vert). Avant de chercher à redresser l’image, cochez Afficher grille (en rouge).

Fig.3 Ci-dessus : Lorsque vous déplacez le curseur Angle, DPP ajuste automatiquement le cadre de l’image pour offrir le meilleur rapport possible. A vous de voir si le cadrage automatique proposé par DPP vous convient. Dans le cas contraire, il suffira de le modifier. Dans ce cas, il est possible de ne pas utiliser le curseur Angle pour affiner votre redressement…

Fig.4 Ci-dessus : 1/ Placez la souris hors du nouveau cadre. un curseur avec 2 flèches apparait (en rouge) . 2/ En maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé, déplacez-là de gauche à droite pour ajuster l’angle de redressement. 3/ Enfin cliquez sur Ok pour validez les modifications.

Sources

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographes

DPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€

Téléchargez Canon DPP 3.7

Ca y est, DPP 3.7 est disponible au téléchargement sur le site américain de Canon et le site français ! Ne boudez pas votre plaisir, c’est par là.

Cliquez sur l’image pour l’affichez en grand

Aperçus NrLe nouveau panneau de prévisualisation de la correction du bruit. Toujours le même conseil : ne dépassez pas la valeur de 2 pour réduction du bruit de luminance

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographesDPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€

Initiation à Picture Style Editor

Apparu il y a un peu plus de deux ans, Canon Picture Style Editor est venu combler un manque dont souffraient les Styles d’image : la possibilité offerte de personnaliser et de créer des styles. Si les styles de base complétés par ceux qui sont téléchargeables sur Internet offrent une palette presque complète pour un usage quotidien, il est des cas isolés où l’utilisation de Picture Style Editor pour le traitement sélectif des couleurs prend toute sa dimension.


A gauche, la version travaillée dans DPP avec un style Neutre. A droite, avec un style personnalisé : couleur de peau légèrement rosée, verts et bleus plus saturés et courbe des tons légèrement contrastée.

Lire la suite >

Canon DPP 3.7

Avec l’arrivée du Canon 7D, une mise à jour de DPP est évidemment prévue. Ne serait-ce que pour prendre en charge les Raw qui en seront issus. D’autant plus que le nouveau semi-pro de Canon embarque un tout nouveau capteur et qu’il se voit accompagné de nouveaux objectifs.

dpp3.7

Depuis quelques heures, la notice de DPP 3.7 est téléchargeable sur le site de Canon US. Malheureusement, point de logiciel :-( À moins que la marque japonaise ne fasse comme avec DPP 3.3, la prochaine version sera bien la 3.7 et à la lecture du PDF, elle ne va pas révolutionner le traitement des RAW.

Suite au commentaire d’un lecteur, (j’avais parcouru un peu trop rapidement la doc…), DPP 3.7 propose bien une nouvelle fonctionnalité qu’on ne qualifiera pas vraiment de nouvel Outil : Une fenêtre de prévisualisation dédiée à la correction du bruit numérique. Disponible via un bouton ajouté à l’onglet NR/Lens/ALO de la palette d’outils, cette fenêtre est une aide à la correction du bruit. Elle affiche les ajustement en temps réel. A voir si cet ajout s’avère pertinent…

dpp3.7-NR-Preview

Cette fois-ci, je ne vous cache pas ma déception de ne pas trouver d’outils de redressement des lignes verticales et horizontales. J’ai malheureusement bien peur que cela ne perdure…

Message personnel à Canon : « SVP, s’il y a au moins une fonction que DPP se doit de posséder, c’est bien celle-là. J’y ajouterai aussi la possibilité d’éditer les métadonnées :-)»

La notice en anglais de DPP 3.7

Téléchargez DPP 3.7

Actuellement en anglais, je modifierai le lien dès qu’il sera disponible en français.

C’est par ici

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographesDPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€