Switcher est-il judicieux ?

août 04, 2008 10 Commentaires

Alors que la Photokina ne débutera que fin septembre, la sortie du Nikon D700 aura déjà semé le doute et créé l’émoi. D’ailleurs, à ce sujet, certains verront en cette manœuvre un manque de respect. En effet, c’est un peu comme si un commerçant décidait de faire les soldes avant la date officielle…

En un peu moins d’une année, la guerre des marques et les progrès techniques auront relégué les Canon 40D, Nikon D300 et Alpha 700 au rang des reflex «dépassés ». Une aubaine pour les attentistes, mais une catastrophe pour les fans de technologies… Si Nikon a devancé ses concurrents sur la mise sur le marché de son nouvel APN, les marques comme Sony et Canon (pour ne citer que ces deux la…) ne vont certainement pas en rester là. Dès lors les interrogations et comparaisons vont aller bon train. Nous allons avoir les célèbres comparatifs « Ton reflex xxx contre Son reflex yxz ». Les forums vont s’animer d’avis contradictoires et de bons conseils d’aficionados n’ayant jamais essayé les boitiers dont ils parlent, mais en étant certain de ce qu’ils avancent car abreuvés de tout les articles parus sur le sujet…

Chenille.jpg

Pas besoin du dernier reflex…mais d’un 100 Macro !

Les bonnes réponses

Impossible d’échapper à la question « Faut’ il changer de marque ? ». Et la encore plus depuis que la fiche technique du D700 a été diffusée et la possibilité d’un Sony-Minolta FF de 24Mpx, les interrogations vont bon train… Mais ne croyez pas trouver la réponse sur un forum ou un magasine, sauf si vous avez déjà une idée en tête et que vous cherchez à la conforter. En réalité, la réponse à cette interrogation doit vous forcer à vous poser les bonnes questions. Celles qui sont réellement essentielles et qui doivent vous faire prendre du recul par rapport à une fiche technique aguichante et un service marketing bien rodé. Pour vous aider nous avons dressé une liste de remarques à prendre en compte :

Financièrement

  • Ai-je les moyens ?
  • Que va m’apporter ce nouveau boitier ?
  • Existe-t-il un marché de l’occasion important pour la marque de ce nouvel APN ?

Techniquement

  • L’offre en terme de choix est-elle suffisante ?
  • Les nouveautés proposées valent-elles ce prix ?
  • Si je shoote en Raw, va-t-il falloir changer de logiciel ?
  • Celui que je possède (Lightroom, Aperture…) est-il approprié à ce nouveau boitier ?
  • Les objectifs sont-ils plus ou moins cher que ceux de la marque de mon reflex actuel ?
  • Les objectifs présents sur le marché sont-ils à la hauteur des qualités du boitier ?
  • Celui que je possède (Lightroom, Aperture…) est-il approprié à ce nouveau boitier ?

Remettre les choses dans leur contexte

La bataille des technologies fait rage et après l’informatique et la téléphonie, c’est la photographie qui est rentrée dans l’arène. A première vue et en tant que consommateur, on ne peut que s’en féliciter.Mais attention au côté pervers de la chose. Il ne faut pas se leurrer, les nouveautés proposées à chaque sortie d’un nouvel appareil ne vise pas (seulement…) à atténuer le ratio de photos ratées mais bel et bien à nous faire chauffer nos chères cartes bleues.Tout ça grâce à une mécanique de marchandising bien huilée. N’oubliez pas que nous sommes dans une société de consommation et que dès lors, tout est fait pour que nous consommions !

Araign%C3%A9e.jpg

Ce qui compte en macro, c’est le trépied, la rotule et les objectifs…

Mieux à faire

Au-lieu de changer de marque avec les risques que cela comporte (l’herbe est toujours plus verte dans le près du voisin…), pensez plutôt à parfaire votre équipement :

  • objectif plus lumineux,
  • trépied et rotule de qualité,
  • un sac adapté à votre utilisation,
  • acquérir la licence du logiciel que vous évaluez depuis quelques temps…

Il est souvent tentant de « switcher » lors de l’apparition d’une nouveauté mais ce n’est pas sans conséquences. Alors réfléchissez-y à deux fois (ou trois !). Il y a de très fortes chances pour que votre marque fétiche propose la même chose en mieux dans peu de temps…

Faites des photos, exploitez votre matériel et améliorez votre technique. Rappelez-vous du proverbe : « Il n’y a pas de mauvais outils. Il n’y a que de mauvais ouvriers… ».

Autres articles intéressants

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible

10 commentaires pour le post “Switcher est-il judicieux ?”

  1. Tony says:

    Ah voilà quelqu’un de censé :)

    Il me semble que tu poses les bonnes questions, parce que voir des grands noms de la presse passer de Canon à Nikon sans que l’on connaisse les tenants et aboutissants, sous prétexte que l’offre de la marque jaune est meilleure actuellement me semble un peu mince comme arguments vu l’investissement que cela implique en termes de coups du matériel et formation des photographes sur un matériel dont ils n’ont pas l’habitude.

    L’amateur technoïde fortuné se laissera tenter mais si c’est pour voir les mêmes photos de chats et d’enfants, quel intérêt ?

  2. Gilles says:

    Oui, vous avez tous les deux parfaitement raison. On a parfois tendance à oublier que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Si on est bien équipé, à quoi tout bazarder. Voir des gens prêts à tout revendre et perdre une fortune m’effraie et me désole. Bien sûr, je me laisserai aussi tenter parfois mais…à quoi bon.
    L’idéal est de coucher sur une feuille de papier deux listes : le matériel qu’on aimerait acheter avec les tarifs, le matériel qu’on veut revendre et les prix. Ensuite, voir combien il faut metre au bout pour financer le nouveau matériel refroidit en général très vite :-)

  3. Seb says:

    Gilles,

    Je sais que tu te laisserais tenter mais la raison l’emporte toujours (…)

  4. travetto says:

    de toute facon il y a bien un moment ou notre bourse n’est plus extensible ,je fait partis je pense des acheteurs compulsifs ,mais bon avec ce que je possede actuellement je pense pouvoir couvrir pas mal de choses avec mon 40 d alors bien dur le plein format les 20 million de pixels etc etc c’est tentant mais comme apres six mois il y auras encore mieux ,la solution ne pas se laisser prendre et ces chers ingenieur laisseront peut etre vivre nos apn plus de six mois ,avant d’etre reclasser comme demodes

  5. Bertrand says:

    Alors là, je dis chapeau! C’est clairement énoncé et tellement vrai!
    Mais bon, malgré la soit-disant baisse du pouvoir d’achat, la plupart des consommateurs que nous sommes tomberont dans le panneau :-(

  6. etan says:

    Des questions que tout le monde devrait se poser en effet sérieusement avant de prendre une décision !
    Possédant encore un « vieux » D70s, je m’étais dernièrement remis en question : est-ce que je suis vraiment le dernier des mohicans ? Quel est mon profil, où me situes-je par rapport à d’autres photographes amateurs ou professionnels ?
    J’avais essayé d’y répondre dans un article publié sur mon blog : http://www.etisan.ch/wordpress/2008/04/07/quelle-relation-ai-je-avec-mon-materiel-photo

  7. claude says:

    je suis un peu du meme avis…

    Mon premier reflex a failli être le D70, le prix des optiques à fait que je me suis rabattu sur le 300D pourtant à l’époque trés frustrant…

    Je suis technophile maladif, si je m’écoutais…

    Je ne fais que d’attendre l’arrivée de la démocratisation du plein format depuis le début (1DS à l’époque), avant tout pour la profondeur de champs que je trouve beaucoup plus naturelle, je suis adepte du portrait…

    A la sortie du 5D, je me suis dit « chouette, vivement qu’il soit dépassé » que je me l’offre.

    Avant de sauter le pas, il faut être certain d’avoir besoin du plein format…

    Si pour le portrait, un 85mm sur un capteur plein format fait des merveilles, il ne faut pas oublier que le budget explose…

    Vous ne conserverez au final que trés peu des objectifs utilisés en APSc

    Si vous aimez les télé, votre 70-200 2.8 favoris devient…un 70-200 2.8,
    c’est à dire un télé souvent trop court (idéal pour le portrait, du coup), il faudra le remplacer (ou le completer) par un 300 mm minimum pour faire de l’animalier de base et là…aille !

    Le 50mm ne sera plus assez long pour le portrait, votre 100mm macro vous paraîtra court et vous rêverez d’un 180 macro.

    La solution théorique est de garder en complément son appareil à capteur APSc, à condition d’avoir un boitier de la meme gamme, sinon, il risque de rester dans le sac à dos. (déjà testé, on n’utilise que le dernier boitier)

    Je suis canoniste, je viens de (bien)revendre tous mes objectifs format APSc et j’attends que canon riposte face au D700 pour enfin m’offrir ce 5D d’occasion qu’on qualifiera de dépassé d’ici peu, le 1Ds me fait de l’oeuil aussi (1200€ sur le marché de l’occasion)

    Je vais acheter le trés dépassé 28-70 2.8L USM (1994) avant que son prix ne grimpe et j’ai déjà mon 80-200 2.8L (1990) ainsi qu’un 100mm macro

    Bref, j’aurai du matériel completement dépassé avec des possibilités quasi-infinies pour le portrait et le paysage.

    Tout ça pour dire qu’en achetant le dernier matériel vous serez toujours frustré.

    D’ici un an ou 2, passer d’un D70 à un D700 me semblerait cohérent. L’idéal est bien sûr d’attendre son remplacement en faisant par exemple des photos…

  8. François says:

    Bravo Claude…

  9. strati02 says:

    oui bravo, mon 300 f4 provient de l’occase et cela reste un très bon objectif. De plus j’utilise un d2x qui commence à dater, mais bon quand je voie le d3 je ne peut pas m’empécher de réver.

  10. Revue de presse du 16 septembre 2008 says:

    [...] Changer de marque, est-ce judicieux ? : Une réflexion bienvenue sur l’envie de switcher qui dévore les plus technophiles d’entre nous… Causes et conséquences de la lutte des marques ! [...]

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.