Les rencontres d’Arles

juin 28, 2009 2 Commentaires

Depuis le 7 juillet, les Rencontres photographiques d’Arles ont ouvert leurs portes, et ce, jusqu’au 13 septembre. Les habitués ne seront pas dépaysés par cette nouvelle édition : au programme, des expositions, des colloques, des nuits événementielles, des stages photo… Mais ce serait être restrictif de s’arrêter à une si succincte présentation. Car les rencontres d’Arles, c’est autre chose. C’est une ambiance, une invitation à la déambulation au sein de la cité Romaine, ce sont des rencontres entre photographes amateurs, professionnels et surtout passionnés.

A09268

De la passion, justement, il en faut pour organiser un tel événement. Lors de la conférence de presse, François Barré (président des rencontres) rappelait l’ampleur du chantier en faisant remarquer qu’en 2001, il y avait 14 expositions et avec un public estimé à 9000 personnes ; alors que l’année dernière ce n’était, pas moins de 60 expositions qui ont été montées et que 60 000 visiteurs ont alors pris possession de la ville… Cette année ne devrait pas faire exception à l’engouement du public pour les rencontres. D’autant que pour ce 40e anniversaire, les organisateurs ont voulu marquer le coup en concoctant un programme à la hauteur de l’évènement.

40 ans de rencontres, 40 ans de ruptures

Voilà donc les maitres mots : Rencontres et Ruptures. Si pour le premier terme, on peu comprendre, pour la rupture, on peu rester interrogatif… La rupture a été choisie pour rappeler que les rencontres d’Arles n’ont pas toujours suivi le moule des idées et mouvements artistiques en vogue. Bien souvent, ce sont d’ailleurs les rencontres qui ont créé leur propre mouvement d’influence en invitant et en mettant en lumière le travail de photographes parfois décrié ou semblant en marge de leur profession. Le pari fût souvent osé, mais payant et aujourd’hui la notoriété des rencontres est telle qu’elle dépasse très largement nos frontières.

Conférence de presse

CF-RPA

A droite, Lucien Clergue, ancien directeur artistique des rencontres ; à droite François Hebel, l’actuel direteur des rencontres

60 expositions

Étaler et décrire les toutes les expositions me prendraient un temps fou… Mais sachez que vous ne devriez pas être déçus tant il y aura de sujet divers et de photographes de tout horizons (Lituanie, Chine, Irlande, Slovaquie, Suède, Belgique…). Pour vous faire une meilleure idée de ce que vous pourrez voir, en fin d’article, j’ai mis un lien pointant vers un fichier Zip contenant une brève description (en images) de chacune des expositions (extrait fourni par les Rencontres d’Arles). Personnellement ma préférence va à « Without Sanctuary ». « Without Sanctuary » est une collection de cartes postales qui nous vient des États-Unis. À la différence de celles que vous envoyez pour vos vacances, celles-ci sont les témoins de lynchages d’Afro-Américains sortis de leur geôle, pour un lynchage en bonne et due forme, et jusqu’à ce que mort s’en suive. Il était alors de bon ton de pouvoir apparaitre sur l’une de ces cartes postales pour pouvoir l’envoyer à ses amis, famille et attester que l’on y avait bien participé. Cette présentation tombe à point nommée en cette année 2009 qui a vu intronisé Barack Obama en tant que premier président noir des États-Unis.

02_WILLY-RONIS 02_WITHOUT-SANCTUARY

Lors de l’inauguration des RPA, j’ai eu le loisir de parcourir du regard les milliers de photographies présentées à cette occasion, et je peux vous dire que c’est qualitativement bon, très bon et même excellent. On est pris entre deux courants : arrêter la photographie ou alors explorer encore et encore cet univers si riche en émotions… Si les expositions présentes au centre de la ville ne vous décevront pas, celles des anciens ateliers SNCF sont certainement celles qui vous procureront le plus d’émotions. C’est tout simplement magnifique et je suis persuadé que vous ne resterez pas non plus insensible aux charmes de ces anciens ateliers détournés en hall d’exposition. À visiter sans retenue.

Des colloques, des séminaires, des stages…tourisme !

Pour compléter le tout, des colloques, séminaires et stages sont organisés. Vous trouverez toutes les informations sur le site des rencontres : www.rencontres-arles.com. Cet article arrivant avec beaucoup plus de retard que prévu, renseignez-vous rapidement ; certaines manifestations ayant ont lors de la semaine d’ouverture… Et s’il vous cherchez une excuse pour venir, Arles et ses environs (Salin de Giraud, Saintes Marie de la mer, les plages de Bauducs…) sont très touristiques alors pourquoi pas envisager une escapades de quelques jours ?

Tout savoir

Autres articles intéressants

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible

2 commentaires pour le post “Les rencontres d’Arles”

  1. Yttrium says:

    LA GÉNÉRATION NUMÉRIQUE VOUS SOUHAITE LA BIEN VENUE MONSIEUR MITTERRAND.

    MOBILISATION EN ARLES
    L’UPC, Freelens et la Saif ont lancé l’appel « Sauvons la photographie » qui a aujourd’hui recueilli plus de 12 000 signatures. Nous vous remercions de tout cœur pour votre soutien.

    Une lettre a été adressée à Mme la Ministre de la Culture pour lui demander la réunion d’états généraux de la photographie destinés à évoquer l’ensemble des problèmes soulevés par notre appel et bien sûr tenter d’y apporter des solutions. Aucune réponse ne nous a été faite… Mais depuis, Mme la Ministre a été remplacée par une personnalité unanimement respectée dans le monde des Arts et Lettres, M. Frédéric Mitterrand. Nous allons nous adresser à lui de toute urgence, car bien entendu, rien n’est réglé, tout reste à faire.

    De plus, nous avons adressé un courrier à tous les députés et sénateurs afin de les informer des problématiques de nos métiers. Plusieurs dizaines d’entre eux nous ont manifesté leur soutien, et plusieurs ont posé des questions sur ce sujet au gouvernement.

    Les problèmes demeurent et s’accentuent, donc notre mobilisation continue ! Nous sommes déterminés à nous faire entendre et nous comptons sur vous pour assurer le succès des actions prévues.

    En accord avec la direction des rencontres d’Arles avec laquelle nous sommes en contact étroit, nous allons organiser un certain nombre d’interventions durant la semaine du 6 au 12 juillet.

    Nous nous rassemblerons chaque jour vers 12 h 30 à la conférence de presse qui se tient 34 rue du Docteur Fanton. Des gilets de couleur jaune portant la mention D.R. vous seront distribués. La conférence commence à 11 h 30 et s’achève entre 12 h 30 et 13 heures. À la fin de celle-ci nous nous adresserons à l’auditoire et aux journalistes présents, puis nous nous rendrons en manifestation vers la Place du Forum à 300 mètres. Là, nous ferons un freeze, c’est-à-dire que nous nous immobiliserons sur place comme des statues pendant 5 minutes, tandis qu’un de nos membres invitera les passants à se joindre à nous pour cette « glaciation » et expliquera au mégaphone les raisons de notre mobilisation. Vers 13h, chacun devrait avoir retrouvé sa liberté et vaquer à ses autres occupations.

    http://www.upc.fr/actualites.php?actualite=133

  2. Où sont les enfants ? says:

    Passion, c’est le mot qu’on retient. Le marathon des expos, les nuits presque blanches. La passion photographique est peut-être la seule épidémie vraiment inquiétante avant la fin de l’été.

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.