Archives par étiquette : Canon

[Canon] 24-70 f/4L IS et un 35 f/2 IS pour noêl

C’est sans surprise, mais avec beaucoup de bonheur que l’on apprend — officiellement — l’arrivée prochaine de deux nouveaux objectifs Canon. Alors que les années précédentes, nous avions plutôt eu à faire à des objectifs professionnels hors normes, mais aussi hors de prix, nous voilà donc en présence de 2 objectifs qui se situent en milieu de gamme.

D’un point de vue strictement personnel, si l’arrivée d’un 35 f/2 USM IS est appréciée et appréciable, à 900€, le ticket est relativement élevé pour un objectif ne bénéficiant pas de la finition exemplaire des séries L.

Néanmoins, nous sommes encore plus dubitatif  quant au 24-70 f/4L USM IS. Il va falloir qu’il se trouve drôlement convaincant fasse au 24-105 f/4 USM IS. Avec un tarif public au-delà de 1500€ ça démarre mal…

D’un coté, les possesseurs de 24-105 f/4 USM IS, 24-70 f/2.8L USM et 35 f/2 vont se réjouir car la côte en occasion risque de ne pas trop chuter suite à ces annonces…

Communiqué de presse

Courbevoie, le 6 novembre 2012 – La gamme des objectifs EF Canon s’élargit aujourd’hui avec l’arrivée de deux nouveaux modèles : l’EF 24-70 mm f/4L IS USM et l’EF 35 mm f/2 IS USM. Associant des technologies optiques de pointe à un design ultra-compact, ces nouveaux objectifs sont parfaitement adaptés à tous les types de prise de vues : paysage, voyage, portrait, ou encore photoreportage.

Ces deux objectifs exploitent les technologies Canon les plus perfectionnées pour garantir une qualité d’image exceptionnelle. Ils embarquent des lentilles asphériques ayant bénéficié d’un traitement Super Spectra optimisé, ainsi que la technologie de stabilisation d’image (IS) de Canon et des moteurs USM (Ultrasonic Motors) pour une mise au point ultra-rapide. Autant d’atouts qui sont les gages d’une performance exceptionnelle. L’EF 24-70 mm f/4L IS USM est le plus récent des objectifs EF de Canon à être équipé d’un stabilisateur d’image hybride, permettant de réduire les vibrations quelle que soit la focale (y compris en mode « Macro »).

Ces deux objectifs seront commercialisés en décembre 2012

L’EF 24-70 mm f/4L IS USM sera proposé à 1699€ TTC et l’EF 35 mm f/2 IS USM à 949€ TTC (prix publics conseillés).

Télécharger et consulter la fiche technique du 24-70 f/4L USM IS

Télécharger et consulter la fiche technique du 35 f/2 USM IS

Source : Canon.fr

[Mise à jour] Le microprogramme du Canon 7D passe à la V2

Officiellement annoncé le 28 juin, le microprogramme en version 2.0 du Canon EOS 7D est disponible. Pour mémoire, cette mise à jour est majeure et tend à pérenniser le premier boitier APS-C semi-pro de Canon sorti en 2009. Buffer en rafale optimisé, post-traitement avancé, tri et classement des images… Tout un programme !

Les nouveautés du firmware Canon EOS 7D version 2  :

  • Nombre de vues accru en acquisition d’images RAW en rafale (jusqu’à 25 vues)
  • Traitement des fichiers RAW intégré au boîtier
  • Fonction de classement d’images intégrée au boîtier
  • Ré-échantillonage des fichiers JPEG intégré au boîtier
  • Réglage de sensibilité maxi personnalisable en ISO auto (400-6400 ISO)
  • Réglage manuel du niveau audio en enregistrement vidéo
  • Compatibilité GPS
  • Personnalisation des noms de fichiers
  • Réglage de fuseau horaire
  • Défilement plus rapide des images agrandies
  • Écran de contrôle rapide disponible pendant la lecture

Sources

Disponible sur le site américain de Canon, cette mise à jour devrait être téléchargeable très prochainement sur le site Canon France dans la section Support…

Canon lance SON hybride : EOS M

Dernier à se lancer dans la partie, Canon annonce enfin son appareil hybride à objectif interchangeable : l’EOS M.

Gageons que le fabricant japonais aura su tirer bonne expérience de ses prédécesseurs.

Sous le capot…

Bati autour d’un capteur APS-C Cmos de 18Mpx et de 22,3 x 14,9mm, ses caractéristiques place l’EOS M juste entre les références du moment : les Sony NEX 5 et Sony NEX 7. Mais comme la taille du capteur ne fait pas tout, et comme pour prouver que ce nouveau venu n’est pas un EOS au rabais, il embarque pour le traitement un processeur DIGIC 5.

Ces premières caractéristiques ne sont pas sans rappeler l’EOS 650D… Surtout lorsque l’on précise que le pilotage de cet APN se fait principalement via un superbe écran tactile de 1,4 million de points pour une diagonale de 7,7cm. Ce constat est encore plus eloquent  quand on y ajoute une plage de sensibilités allant de 100 à 12 800 ISOS (extensible à 25 600 ISOS), une rafale de 4,3 img/s sur 17 JPEG et 6 RAW et un mode vidéo un mode vidéo HDTV 1080 à 29,97 / 25 / 23,976 vps.

Coté autofocus, la mise au point est confiée à un capteur à détection de phase de 31 points qui assure un suivi continu même en mode vidéo. La réactivité sera à juger sur pièce. C’est nul doute, sur ce point que sera attendu le nouveau venu et sans préjuger de ses capacités, on risque cette fois d’être plus proche des performances d’un compact que de celle d’un reflex.

Et ailleurs…

En marge des données purement techniques, Canon reste fidèle au Pictures Styles, avec quelques effets de filtres propres à ces appareils destinés aux amateurs (rien de péjoratif dans ces propos). S’il semble d’ailleurs apparent que Canon vise ce secteur du marché, il est dommage de ne pas voir de modèle équipé par défaut d’un flash. Pour cela, l’EOS M est bien compatible avec le sabot des flash SpeedLight et le nouveau 90EX et là pour le rappeler, mais on regrettera tout de même cette absence de flash intégré.

D’un point de vue connectique, on notera la présence d’une sortie HDMI, d’une entrée micro et d’une prise USB2. Encore un petit point d’économie lorsque l’USB3 tend à devenir de plus en plus courant. Pour autant, les formats de carte SD sont eux, à la pointe de se qui se fait de mieux actuellement avec la compatibilité avec les normes SDHC et SDXC (UHS-I). C’est bien venu pour sauvegarder les vidéos en .mov et les gros RAW 14 bits de 18Mpx.

Coté encombrement, on est dans du très raisonnable avec 108.6mm en largeur, 66.5mm de hauteur et 32.3 mm d’épaisseur, pour presque 300g. Pour rester discret vous pourrez lui adjoindre un des 2 nouveaux objectifs : un 18-55 mm f/3,5-5,6 IS et surtout un 22mm f/2 qui reporté au format 24×36 en fait un très polyvalent 35mm f/2. Maintenant, rien ne vous empêchera de monter vos objectifs EF et EF-S à l’aide d’un bague d’adaptation monture EOS-M.

Sources

L’EOS M sera commercialisé début octobre 2012 au tarif public conseillé de 899 euros TTC pour le kit comprenant un objectif 18-55mm et un flash.

Téléchargez les caractéristiques complètes de l’EOS M.

Informations Canon France

Mise à jour Microprogramme Canon 5D Mark II [2.1.1]

Afin de corriger un problème d’arrêt de prise de vue en rafale après la première vue, Canon vient de mettre en ligne une nouvelle version du micrologiciel du Canon Eos 5D Mark II. Pour mettre à jour votre appareil, vous devez en être à la version 2.0.9.

Toutefois, prenez votre mal en patience car à l’heure où nous écrivons ces lignes, les pages de téléchargement (sur le site Canon.fr) renvoient une erreur de serveur. Nous n’avons pu accéder qu’une seule fois au téléchargement, puis, plus rien… Pourtant sur le site anglais tout fonctionne correctement !

Télécharger le microprogramme pour le Canon Eos 5D Mark II

Canon 5D : un certain détachement…

Je tenais à vous faire part d’une petite information que Canon ne semblerait pas vraiment avoir largement diffusée. Tout comme certaines marques automobile, ou plus récemment de téléphone mobile, tant qu’un problème ne met pas en péril la vie des utilisateurs, il n’y a pas de raison de faire un rappel massif des produits distribués et ternir la marque… Je m’en vais donc vous conter ma propre expérience et les interrogations qui en ont découlé.

Surprise…

Ayant remarqué depuis quelques temps que mon 5D semblait souffrir de Front focus (mise au point de l’AF sur des cheveux du front au lieu des yeux par exemple), j’ai emmené mon Eos 5D (MkI) pour une petite révision : calage AF, dépoussiérage et éventuellement remplacer ce qu’il y aurait à remplacer.

Je me suis donc rendu chez mon SAV agréé Canon (très sympathiques) pour lui remettre la bestiole. Deux jours plus tard, je reçois un devis avec le détail des opérations à effectuer. Là, une ligne m’interpelle : « Remplacement Miroir sous garantie constructeur ». Ni une, ni deux, je transfère la chose à un ami dont justement le miroir du son 5D s’est décroché il y a 2 semaines… Il me confirme qu’il n’a effectivement rien payé !

En fait, le problème est connu est répertorié comme l’explique la Faq du service client Canon. La petite histoire dans mon cas, ne précise pas si la main d’oeuvre est couverte ou si elle passe dans la facture des opérations demandées. Car en fin de compte, entre un nettoyage capteur, le remplacement d’un miroir et le calage d’un AF, j’ai tout de même l’impression de payer 2 choses pour lesquelles je ne suis pour rien : le temps passé pour le remplacement du miroir et le calage de l’AF.

Au total, une facture de 113€ TTC. Ce n’est pas la mer à boire (ni la piscine), mais si on y regarde de près pour se qui devrait être juste un simple nettoyage de capteur, c’est pas donné !

Et si…

Sans rien enlever à la qualité des images produites par cet appareil, je suis un peu pantois sur la communication de Canon sur ces sujets. Le 5D est tout de même sorti en août 2005… Après avoir longuement nié un problème d’AF sur une série de 1D MkIII, ne nous cacherait on pas d’autres choses, qui noyés dans la masse ont du mal à ressurgir ?

En tout état de cause, si vous avez ou voulez acquérir un 5D d’occasion, vérifiez ce point. Si Canon prend en charge le remplacement du miroir défectueux, qu’en serait-il si le détachement du miroir venait à causer des dégâts dans la chambre ?

Quant à l’AF, je vous dirai si cela a eu pour but de régler mes problèmes.

Prise en main rapide du Canon 7D

Hier, j’ai profité de mon passage à Visa 09 à Perpignan pour prendre en main le nouveau Canon 7D. Je ne vais pas vous rejouer le communiqué de presse de Canon, ni même la traduction de DP Review… Juste quelques lignes pour confirmer ce que la fiche technique laisse entrevoir. Sur le stand canon Pro tout était prêt pour l’évènement… sauf la presse et les professionnels de la photo. Il était d’ailleurs étonnant de ne pas voir une longue file d’attente pour mettre la main sur le nouveau joujou.

Profitant du manque de concurrence de la part de mes confrères, il ne fût dès lors pas très difficile d’empoigner un de ces boitiers et de le porter à hauteur de mes lunettes. Quel plaisir ! Sans être du niveau de celui d’un Alpha 900, la différence entre un 5D de première génération et ce 7D est flagrante. C’est lumineux, large et la notion de confort s’en voit nettement améliorée.

L’obturateur

Dans la foulée, on ne résiste pas à enfoncer l’obturateur. Oups, le bruit est complètement différent de ce que l’on avait l’habitude d’entendre. Je ne saurais vous le décrire, mais ce qui est évident c’est qu’un un gros effort a était produit pour offrir une plus grande discrétion. Rare dans cette gamme d’appareil et notamment chez canon, la vélocité de l’obturateur.  Avec un cadence à 8 images/secondes, ça déménage. D’ailleurs sur le modèle essayé, j’ai trouvé le déclencheur un peu sensible et le moteur s’emballait rapidement. A vérifier sur d’autres modèles. Pour finir, l’obturateur serait donné pour 150 000 déclenchements. Mais ne prenez pas cette donnée pour argent comptant car l’obturateur est une pièce d’usure et s’il vous abandonne à 100 000 vous pourriez avoir du mal à faire valider son remplacement par le SAV.

L’autofocus

Un petit coup d’oeil sur la configuration de l’AF que je passe rapidement en mode de suivi. Petit déplacement du boitier en translation pour valider si les ingénieurs ont bien travaillé… Là encore, même si les essais furent rapides, ils confortent la fiche technique. L’AF est particulièrement réactif, et ce, malgré la faible lumière ambiante et l’utilisation un objectif n’ouvrant pas une ouverture à 2,8 (nouveau 15-85  f/3,5-5,6 IS USM).

Pour en finir avec l’AF, j’ai choisi un des capteurs latéraux le plus excentrés pour vérifier la pertinence de la précision de ceux-ci. Surprise : résultat excellent. Alors que dans la même configuration, il est quasiment impensable d’avoir une mise au point rapide d’un des capteurs excentrés de mon 5D, ici, avec le 7D, c’est du sans fautes. Même si la plage de détection reste encore un peu centrée (il faut bien trouver à redire…) ce nouveau module est franchement réussi. Restera à confirmer tout ça dans des tests terrains poussés.

Côté mesure d’exposition, ne pouvant mettre une carte Compact Flash (les représentants Canon anglais qui avaient apporté les boitiers nous surveillaient de prêt) , il est dès lors très délicat de juger de sa pertinence… Et il en est forcément de même pour la qualité des images !

_MG_3918

Prise en main

Ce qui plait tout de suite, ce sont les détails de prise en main. Cette fois-ci les utilisateurs on réellement étaient écoutés. Et on retrouve ça dans des détails tels que le déplacement du commutateur ON-OFF qui se retrouve maintenant sous la molette de choix des modes de prise de vue. Il n’aura fallu que quelques années pour se rendre compte que le positionnement juste sous la roue codeuse faisait qu’il pouvait être accroché par la ceinture et basculer trop facilement d’un état à un autre. La remarque valant aussi pour le verrouillage de cette roue codeuse et l’ancien système laisse place à  un bouton en translation horizontale. Dans le même genre, les boutons d’activation de la mémorisation de prise de lumière ou de sélection des capteurs AF sont plus saillants et du coup plus facile à trouver et évite de quitter l’oeil du viseur pour les activer.

Autre point qui va plaire à ceux qui viennent de chez Nikon,c’est une touche supplémentaire configurable située juste à gauche du déclencheur. Mais, il y en a pour tout le monde et les éventuels anciens « Pentaïstes » se réjouiront de voir un bouton permettant de choisir de shooter en RAW sans avoir à passer par le menu de base.

Le menu… justement, parlons-en. Si les boitiers canon ont pour réputation de pouvoir être facilement et rapidement pris en main, le menu de configuration avec l’implémentation de nouvelles fonctions (affichage d’un niveau en mode Live View, gestion du groupement des capteurs AF…) demandera à ce que vous jetiez au moins un rapide coup d’oeil à la documentation. Mais là encore, on n’en est pas au niveau d’autres marques et avec le manuel en support vous vous en sortirez très bien. Notez qu’un menu personnalisé peut être créée permettant alors une rapide configuration des fonctions que vous utilisez le plus souvent.

Petit regret, je n’ai pas pû tester la compatibilité du pilotage d’un flash à l’aide du flash interne. Je ne doute pas que cela fonctionne très bien avec des flashs de la marque, mais j’aurais voulu savoir comment se comportait mon Metz AF1… Toujours coté flash, Canon annonce une synchro au 250ème.

Canon 7D

Juste pour finir, j’ai aussi monté le tout nouveau 100 Macro IS Hybrid. L’objectif est beau, relativement léger, en tout cas pas vraiment plus lourd que le modèle non IS. Bien que l’environnement qui m’entourait ne se prêtait pas franchement à ce type de cliché, jetez un oeil à l’image ci-dessus. J’ai fait la mise au point sur le logo Canon de l’objectif. La vitesse d’obturation est au 1/15s.

Pour conclure, je remercie chaleureusement le service pro Canon France pour son accueil et sa disponibilité. C’est à souligné ;-)

Vidéo HD étendue sur 5D Mark II

La pression médiatique et certainement professionnelle porte ses fruits. Canon annonce officiellement pour début juin (le 2 ?) la possibilité de mettre à jour le Canon 5D MkII avec une version offrant un mode manuel pour la prise de vue en vidéo HD.  Très attendue semble-t-il des professionnels, cette nouvelle version démarque un peu plus le 5D II de ses concurrents et aussi des autres appareils de la boutique.

Continuer la lecture

Canon contre-attaque

Les rumeurs qui tendaient à faire penser que Canon allait renouveler son 24mm TSE sont confirmées, tout comme la nouvelle venue d’un 17mm/f4 TSE. Imaginez-vous shooter au 17mm sans problèmes de fuyantes. La magie de l’informatique permet bien cela, mais avec la nécessité de recadrer et donc de perdre en résolution. Ce 17mm est vraiment une bonne nouvelle… Mais, seulement pour les plus fortunés, car à 2500 $, voir 2500 € sur certains sites allemands (oui, oui, je l’ai vu !) il ne sera pas à la portée de tous.

Il nous ferait presque penser à un vaisseau de l’espace…

Noêl n’est pas si loin derrière nous, mais il est bon de rêver. Alors, si Canon pouvait nous entendre, on lui dirait ceci : « Monsieur Canon, SVP l’autre bonne surprise, ce serait la remise au goût du jour des autres EF. Vous savez, les plus petits du style : 24/f2.8, 35/f2, 50/f1.8… »

Manuels et logiciels Canon

Combien d’entre-vous n’ont jamais pesté en cherchant la mise à jour d’un soft livré avec les APN Canon ? C’est encore pire en ce qui concerne les manuels d’utilisation de ces logiciels !

Si le site en ligne de Canon France est relativement pauvre sur le sujet (c’est en train de changer), celui du Canada présente l’avantage d’être à jour et en plus en français :-)

Pointez donc vers ce lien, puis choisissez votre appareil dans le champ Produit, ensuite sélectionnez la Catégorie (Logiciel, documents…) et enfin cliquez sur Recherche (même avec un champ vide).

Logiciels%20et%20manuels%20Canon.jpg

En savoir plus

Paru en juin 2009, la première édition de DPP pour les photographes est disponible aux Edition Eyrolles en version ebook.

DPP pour les photographes
DPP pour les photographes
DPP pour le Photographes est le premier ouvrage en français sur le sujet.
Informations: Aux Éditions Eyrolles – Par Sébastien Abric – 118 pages – 15€

Les premières images issues du 5D MARK II

Visibles sur Dp Review, les toutes premières images issues du 5D MARK II. A vous de juger et de commenter…

Fig.1
Les premières photos prises avec le 5D MARK II sur DP Review
Histoire de remettre les pendules à l’heure…

Photo%205D%20Mark%20II.jpg

Canon EOS 5D Mark II Beta Preview, 100 mm, ISO 3200, EF 100 mm F2.8 Macro, Standard NR