Archives par étiquette : Capture One

De Lightroom à Capture One: ce qu’il faut savoir

Lr-to-C1

Comme lorsque l’on change de marque d’appareil photo, il est important de mesurer le pour et le contre d’une telle décision. Utilisant tant Lightroom que Capture One, nous ne chercherons pas à influencer votre choix. Entre autres parce qu’il y a d’excellents articles sur le sujet et notamment sur Digital Photography Reviews.

Par contre, nous avons choisi de prendre le problème du coté de la mise en oeuvre de la bascule. L’annonce de la sortie de Capture One 7.1.4 étant une parfaite excuse, puisque le dématriceur Danois propose d’importer directement les catalogues de Lightroom.

Lightroom to Capture One

Ecrire les métadonnées automatiquement facilite le dialogue entre les logiciels de catalogage comme de post-traitement. Attention, aux règles de synchronisation qui peuvent annuler le travail fait précédemment, voire corrompre le fichier… Un écueil que devrait éviter l’import de catalogues « Autres », comme Lightroom par exemple

Evidemment, avant cette annonce, passer de Lightroom à Capture One était réalisable. Il fallait pour cela s’assurer que chaque image possédait son « Sidecar » au format XMP. Mais çette solution ne permettait de synchroniser que les métadonnées. C’est déjà bien mais  il y avait quelques contraintes. Par exemple l’impossibilité de récupérer les Libellés de couleur ou encore les Marques (Neutre, Rejetée, Retenue).

Import catalogue Lightroom dans Capture One

Depuis la version 7.1.3, Capture One propose d’importer des catalogues « Autres ». Pour l’instant, seul Lightroom est pris en charge. Capture One 7.1.4 rendant cette option compatible avec Mac OS X et Windows.

Alors que peut-on attendre du nouvel outil d’importation de catalogues tiers et en l’occurrence de catalogue Lightroom ? Capture One tiendra-t’il ses promesses ? C’est ce à quoi nous allons tâcher de répondre thème par thème.

Notes sur le process employé
Nos tests ont été effectués avec un échantillon de fichiers natifs NEF, CR2, mais aussi des  TIF, des JPEG et quelques copies virtuelles. Les catalogues qui ont tenté d’être convertis sont issus de Lightroom 5 et Lightroom 4. Les machines utilisées sont un Macbook Pro 2.3Ghz équipé de 16Go de RAM ainsi qu’un Mac Pro Dual Core 2.66Ghz équipé de 32Go, tout les 2 sous Mac OS X 10.8.4. 

Copies virtuelles et format de fichiers

Pour éviter d’alourdir les disques dur, Capture One comme Lightroom est capable de dupliquer des photos sans pour autant qu’elles soient physiquement copiées sur le disque dur. Elles n’existent que virtuellement sous la forme de jeux d’instructions propriétaires (lignes de texte).

On les trouve sous la dénomination de Copies virtuelles dans Lightroom et Variantes dans Capture One. Jusque là, le mimétisme est quasiment parfait. Sauf que la version actuelle de Capture One ne reconnait pas les Copies virtuelles. Elles ne seront donc pas importées dans votre catalogue Capture One malgré ce que pourrait le faire penser le rapport d’importation de Capture One…

Copie virtuelles Lightroom to Capture One

En haut à gauche l’original et ses deux copies virtuelles dans Lightroom. A sa droite, la fenêtre de dialogue affirmant que 3 fichiers ont été importés. En bas, dans Capture One, seul l’original est présent avec une interprétation colorimétrique un peu hasardeuse…

N’oubliez pas que si vous avez des fichiers PSD, ils ne pourront pas être du voyage, Capture One n’étant actuellement pas compatible avec ce format d’image numérique. Vous n’aurez d’autres salut que de les gérer autrement ou les convertir dans un format compatible.

Petite note au sujet des fichiers Tif, il semble qu’il faille s’ils possèdent des calques aplatir les calques s’ils en possèdent.

Les Collections

Les Collections étant devenues pour nous indispensables dans la gestion de nos catalogues, nous n’envisageons pas de ne plus pouvoir nous y appuyer et surtout de ne pas les retrouver dans un nouveau logiciel de catalogage. Une chance Phase One nous affirme que la nouvelle « moulinette » de Capture One sait les rapatrier sous forme d' »Albums« .

Pour mettre un peu de piment à notre test, nous avions quelques Collections statiques placées dans des Sous-ensembles… Résultat: Même pas peur. Capture One a su facilement convertir nos Ensembles de Collections et Collections statiques en Album et Ensembles d’Albums.

Album intelligents Capture One

Les Collections Dynamiques de Lightroom n’étant pas automatiquement rapatriées dans Capture One, il faudra les créer au sein de ce dernier.

Il y a tout de même une ombre, mais on ne peut pas parler d’un manque ou d’un oubli puisque Phase One annonce la couleur en précisant que les Collections Dynamiques ne sont pas importées. Il faudra créer de nouveaux Albums Intelligents en veillant de retrouver aux mieux les règles créées dans Lightroom. Nul n’est parfait…

Qu'est ce qu'un album ou une collection ?
Lorsque sa photothèque augmente au fil des années, voire tout bonnement des mois, on se trouve rapidement limité par l’organisation rigide et pyramidale des explorateurs de fichiers des systèmes d’exploitation. Attitré une image à un seul dossier est vite devenu trop restrictif. Des clichés de fleurs avec un insecte pouvant être placé dans un dossier Insecte, comme dans un dossier Fleur.

Albums dans C1, Aperture ou Picasa, Collections dans Lightroom ou encore Jeux de catalogues dans Iview et Media Pro, ces termes désignent des dossiers virtuels qui n’existent qu’au sein des bases de données des logiciels de gestion et de traitement d’image. Ils ont l’avantage de pouvoir virtuellement affecter une photo à plusieurs dossiers sans avoir à la dupliquer. Avec des fichiers de plus en plus lourds, le gain de place et loin d’être anecdotique.

De plus, les modifications apportées à une image sont visibles à partir de n’importe quel Album ou Collection auxquels elle appartient. Notez que Lightroom propose de créer des copie virtuelles lors de la création d’une Collection. Bien utile pour se créer un dossier virtuel de travail par exemple.

Mieux encore, les Albums intelligent et Collections Dynamiques « industrialisent » le classement de vos clichés. En effet, il suffit de créer des règles de différentiation en fonction de mot-clefs, Libellés de couleurs ou autres métadonnées de type Exifs ou IPTC pour ventiler automatiquement ses images dans l’un ou l’autre de ces dossiers virtuels.

Il n’est donc pas étonnant que ce type d’archivage se soit rapidement imposés comme le meilleur amis des photographes, leur permettant ainsi de s’appuyer sur une structure organisationnelle légère et robuste.

Les métadonnées

Que vous vous appuyez sur l’import de fichiers accompagnés de sidecar XMP sur l’outil d’importation de catalogues Lightroom, vous ne pourrez pas récupérer vos libellés de couleur et marques (Rejetée, Neutre et Marquée). En fin de ce paragraphe, vous trouverez une solution de contournement s’appuyant sur les collections.

Pour les autres données, nous n’avons pas noté de problèmes particuliers. Nous ne sommes pas infaillible, mais les métadonnées couramment utilisées sont bien synchronisées.

Retrouver les Libellés de couleur et les Marques dans Capture One

Pour ne pas perdre le travail effectué dans Lightroom au sujet des libellés de couleur il suffit juste de jouer avec les Collections Statiques et Dynamiques.

Pas à pas

Figure 1: Commençons par créer  au sein du module Bibliothèque de Lightroom, un Ensemble de collections que nous appellerons « Libellés ».

Collections-01

-1-

Figure 2: Maintenant, allez dans le panneau Catalogue de Lightroom et sélectionnez « Toutes les photos ».

Lightrom toutes les photos

-2-

Figure 3: Activez le menu « Edition>Sélectionnez par libellé de couleur>Rouge » pour filtrer les images possédant une balise de couleur rouge.

Collection-02

-3-

Figure 4: Cliquez sur le bouton (+) qui se trouve à droite du panneau « Collections » et créez une collection statique comme ci-dessus. Vérifiez de la placer dans le sous ensemble « Libellés » et que la case « Inclure les photos sélectionnées » est bien cochée.

Collections-03

-4-

Figure 5: Après importations dans C1, Glissez-Déposez les photos des albums sur les balises de couleur correspondantes.

Albums C1

-5-

Pour les Marques (Neutre, Rejetée, Retenue), on agira de la même manière, en créant un ensemble de collections, puis en ventilant les photos dans des collections adaptées. Par contre, elles resteront dans les Albums, Capture One ne gérant pas ce type de Métadonnées.

Collections Lr et Albums

Conseil pour les marques: Pour les images appartenant à un album « Retenue », attribuez-leur un mot-clef « Retenue ». Idem avec les autres marques…

Interprétation des tons et des couleurs

Bien que Phase One annonce être en mesure d’interpréter approximativement les corrections colorimétriques et tonales des fichiers traités avec Lightroom, il ne faut pas en attendre des miracles.

Pourquoi ? Tout bonnement parce que ce qui fait la force et la faiblesse de ces 2 logiciels, c’est d’avoir leur propre moteur de conversion et par là même des recettes de gestion des couleurs et du contraste qui leur appartient et qu’il sera difficile de décrypter… Dès lors, on comprend facilement que Capture One ne saura pas interpréter sans vaille les valeurs de balance des blancs, d’exposition, de contraste ou encore de saturation de Lightroom.

Melange couleur Lightroom et Capture One

A gauche la version Lightroom et à droite, sa version importée dans Capture One. Si vous vous êtes appuyé sur le mélangeur de couche de Lightroom pour obtenir une version N&B, Capture One ne saura pas l’interpréter…

Cette différence de rendu sera d’autant plus éloquante que Capture One ne sait pas reconnaître les retouches locales, les virages partiels, les modifications TSL, les conversions monochromatiques –via l’outil de mélange des couleurs de Lightroom– ni le traitement apporté avec Lightroom concernant les aberrations des objectifs. Et parions, que cela va durer bien au-delà de la période de « Bêta test« .

Fichiers Masters ou Raw...?

Une alternative existe concernant la visiualisation du rendu Lightroom dans Capture One. Elle consiste non plus à gérer des fichiers natifs avec leurs ajustements paramétriques, mais des fichiers Tiff convertis par Lightroom.

Dès lors, vous ne gérez plus des Raw mais des fichiers que l’on appelle Masters. Attention, on parle là de fichiers Tiff 16 bits.

Le problème, c’est que c’est une option délicate à mettre en place lorsque sa photothèque comporte plusieurs milliers d’images. Mais tout est possible…

Les autres réglages…

Nous avons volontairement dissocié les réglages de base et colorimétriques des ajustement portant sur le cadrage des images. On entend par là, le re-cadrage, l’orientation et la rotation des images. L’orientation définissant l’action de redresser des lignes verticales ou horizontales et la rotation celle de basculer les clichés dans le sens horaire  (ou antihoraire) d’un multiple de 90°.

Après quelques errements, nous avons pu conclure que la synchronisation s’effectue sans anicroches… Sauf si l’original possède une ou plusieurs copies virtuelles. Dans ce cas, Capture One ne sait pas différencier les ajustements apportés à l’original de ceux apportés sur la coipe virtuelle. Pour le coup, il convertit les deniers réglages enregistrés par Lightroom.

Pour exemple, vous effectué un cadrage personnalisé sur l’original, puis un autre cadrage sur sa copie virtuelle, et bien capture One synchronisera le cadrage effectué sur la copie virtuelle. Mais si vous étiez revenu pour modifier le cadrage de l’original, il aurait récupérer le rapport de ce dernier cadrage… Et c’est vrai pour tous les paramètres d’ajustement qu’il sait interpréter…

Cadrage Capture One

En haut, les vignettes de prévisualisation dans Lightroom. En bas, on observe qu’après import dans Capture One, les information de recadrage, Orientation et Rotation ont été préservés.

Mais pas de panique, les cas sont rares en ce qui concerne les recadrages et autres types de rotation (et compris Orientation).

Conclusion

Alors, au final, que penser ce nouvel outil qu’est l’Importation de catalogues « Autres » ? Tout dépend si l’on se place du coté du verre à moitié vide ou du verre à moitié plein.

Du coté du verre à moitié vide…

Il faut reconnaitre que laisser de coté les copies virtuelles, les PSD, les Libellés et les Marques ne nous a pas enchanté. Heureusement que nous avons trouvé une parade pour ces deux derniers éléments, sinon, nous aurions étaient vraiment déçus.

Reste l’épineuse question de savoir s’il faut ou pas récupérer les ajustements réalisés avec Lightroom.

Autant pour le cadrage, l’orientation (y compris la rotation), nous apprécions de pouvoir nous y fier (sauf si présence de copies virtuelles), autant nous trouvons aussi inutile que ridicule la tentative de synchronisation de l’exposition, du contraste, de la balance des blancs ou encore de la saturation. Surtout que pour cette dernière, les utilisateurs de Lightroom font plus souvent confiance à la Vibrance, qui n’est pas au programme de Capture One.

Capture One

Au niveau des bémols, il y a encore du travail concernant la traduction. Oubli de virgules, erreurs d’orthographe… Sans parler d’une connaissance imparfaite de la version française de Lightroom. En effet, il n’y a pas de Tag de couleur, mais des libellés. Le pire étant la référence aux collections, où là, le terme est complètement ignoré et remplacé par Album. En tout cas, ça fait pas très sérieux.

Du coté du verre à moitié plein…

S’il n’y a pas de quoi se saouler (…), on apprécie l’effort fourni par Phase One. Même si simplifier le process du passage de Lightroom à Capture One peut leur apporter une clientèle supplémentaire. Néanmoins, tout les éditeurs de logiciels n’en font pas autant. Surtout que c’est pour le coup une possible source de mécontentement supplémentaire si l’opération se passe mal.

Mais après quelques balbutiements avec la version 7.1.3 pour laquelle l’import de catalogues n’était ouvert qu’au Mac OS X, Capture One 7.1.4 laisse entrevoir le meilleur pour un passage de Lightroom vers C1 en douceur.

Métadonnées préservées (à quelques notes près) et Collections rapatriées sont les points forts de ce nouvel outil. Cerise sur le gâteau, les ajustements jouant sur le cadrage sont correctement synchronisés en on ne s’en plaindra pas. Et puis, c’est tout de même mieux que ce que propose la concurrence.

Epilogue…

Dans ce contexte nous verrions d’un bon oeil la possibilité de choisir ce que l’on désire importer ou pas. Notamment concernant l’importation de la balance des blancs  et la tonalité des images.

Importation d images Capture One

Nous pourrions opter pour ne pas récupérer les données de Lightroom, mais appliquer à la place un « Style » créé dans Capture One et/ou une case à cocher pour appliquer les réglages automatiques comme le propose la fenêtre de dialogue Importer les images (CF capture ci-dessus). A avoir une approximation dans les ajustements, autant se baser sur les outils de Capture One…

Enfin, il faudrait trouver une parade pour –si ce n’est prendre en charge– afficher la présence de fichiers autres du type PSD. Phase One ayant dans ses cartons ce qu’il faut pour ça…

Pour le reste, évidemment, sans verser dans l’irréalisable, on souhaiterait pouvoir convertir les Libellés en Balises de couleur et voir les Marques prises en charge par C1. L’avenir nous dira si nous avons été écoutés.

La suite au prochain épisode…

Sources

Visitez le site Phase One.

[Capture One 7] Réduction de 25% jusqu’au 29 septembre !

 

En ces temps-ci, payez un produit les 3/4 de son prix, ça ne se refuse pas ! Alors profitez de la remise de 25% que vous propose Phase One pour l’achat de Capture One 7. Offre valable jusqu’au 29 septembre.

reduction Capture One

Pour en bénéficier, pointez votre navigateur sur la boutique en ligne de Phase One, mettez C1 dans le panier, puis au moment du règlement renseignez le code comme dans la capture ci-dessus. Effet garanti.

[Maj] Capture One passe à la 7.1.4

Capture-One-7.1.4

Bien que nous y ayons fait référence en réponse à un commentaire sur Lightroom 5.2, un petit post pour officialiser la chose semble appréciable.

Capture One et Lightroom pour tous…

Presque en même temps qu’Adobe officialisait Lightroom 5.2, Phase One en profitait pour  introniser Capture One 7.1.4. Bien que la révision de 7.1.3 à 7.1.4 fait penser que cette mise à jour est mineure, elle était sans nul doute attendue par les utilisateurs de Windows…

Et pour cause, maintenant, Capture One 7.1.4 ouvre la porte aux « Windowsiens » pour importer leur(s) catalogue(s) Lightroom vers Capture One (lire le détail ici). Attention, contrairement à Adobe qui propose des version « Release candidates », ce n’est pas le cas de Phase One. La possibilité d’importer les données d’un catalogue Lightroom au sein de Capture One reste en bêta test…

Capture One

Dommage que la traduction soit entachée de fautes d’orthographe et que le terme Collection n’est pas été employé à la place d’Album. Terme qui n’existe pas dans Lightroom.

Et le reste ?

Bien que l’importation des catalogue Lightroom soit une très très bonne nouvelle, Phase One en profite au passage pour mettre à jour son moteur de dématriçage avec la reconnaissance de nouveaux formats Raw (Sony Cyber-shot DSC-RX1R et DSC-RX100 II, Fujifilm X-M1, Olympus E-P5, et Richo GR).

Capture One 7

Mode plein écran et palettes flottantes, Capture One est un modèle du genre.

Les objectifs ne sont pas en reste avec l’ajout de 32 nouveaux profils. Pour exemple, après le Canon 24-70mm f/4L IS USM, c’est au tour du Canon 70-200 f/2.8L IS II USM d’être reconnu. Mais les autres marques ne sont pas en reste avec Pentax, Nikon, Mamiya ou Sony avec le traitement des aberrations des compacts haut de gamme Cyber-shot DSC-RX1R et DSC-RX100 II.

Pour en finir coté boîtiers, les Nikon D7100 et D5200 sont compatibles avec le mode connecté.

Enfin, comme avec toutes les versions (majeures ou mineures), de nombreux bogues ont été éradiqués !

Notes…

Côté avertissement, nous vous rappelons que la possibilité d’importer les données de catalogues Lightroom est soumise à une période de bêta test qui court encore. Ce qui expliquera peut-être que lors de nos derniers essais, les libellés de couleurs n’ont toujours pas suivi… Idem pour la date de création du fichier original. Cela, autant avec un catalogue Lightroom 4 que Lightroom 5. Mais comme on l’a écrit, c’est une bêta. Pour les notes et mots-clefs, pas de souci.

C1 7.1.4

D’un point de vue recommandations, s’il est possible de faire tourner Capture One avec un ordinateur Intel Core 2TM Duo, 4GB et 4GB de RAM, pour travailler confortablement, Phase One conseille des machines équipés de processeurs multi-coeurs avec 16GB de RAM, une carte graphique performante (2GB de RAM) et de préférence des disques durs rapides.

Sources

Plus de détails sur Capture One 7.1.4:  « Release Note« .

Comparer Capture One (229€ TTC) et Capture One Express (69€ TTC). Profitez de 25% de remise jusqu’au 29 septembre 2013 avec le code de réduction disponible ici.

Téléchargez Capture One 7.1.4.

[Capture One 7.1.3] Lightroom et Capture One de plus en plus compatibles

Capture One 7.1.3

Qualifiée de mise à jour mineure, la nouvelle mouture de Capture One risque de ne pas l’être aux yeux de tous.

Outre la compatibilité Raw avec de nouveaux boîtiers, ce qui fait l’attrait de cette version est de faciliter le transfert de vos données de Lightroom vers Capture One. La petite ombre reste que cette fonctionnalité n’est proposées qu’aux possesseurs de Macintosch.

Capture 0ne 7.1.3-lightroom catalog import

Il suffit simplement d’aller dans le menu Fichier>Importer le Catalogue>Another Catalog. Naviguez jusqu’au catalogue Lightroom que vous voulez intégrer au sein de Capture One et lancez la commande.

Capture 0ne 7.1.3-import lightroom

Bien que ça ne soit pas précisé, les collections créées avec Lightroom font aussi parties du voyage.

Capture One va importer les métadonnées qu’il sait reconnaître et traiter, à savoir les libellés de couleur, les notes, les mots-clefs mais aussi les paramètres de traitement tels que la balance des blancs, l’exposition, le contraste, la saturation ainsi que les recadrages, le redressement des horizons ou l’orientation des photos (portrait, paysage…).

Capture 0ne 7.1.3

Attention, la récupération des hautes lumières et des ombres n’est pas à ce jour repris dans C1, tout comme les corrections locales. Mais ça reste une bonne base si vous n’êtes pas un féru du pinceau, du filtre dégradé ou du filtre radial si vous travaillez avec Lightroom 5.

Capture 0ne 7.1.3-lightroom iport confirmation

Si cela a bien fonctionné lors de notre essais de 15 jours sur des Raw Canon et Nikon, il semblerait que la reprise des données de traitement pour des DNG ne soient pas tout à fait optimale…

Qui a dit qu’il ne restait que Lightroom ?

Source: http://www.phaseone.com

 

[RAW] Capture One Express 7 est là

Avec deux jours de retards, nous vous annonçons l’arrivée de Capture One Express 7. Comme à chaque nouvelle version de son dématriceur de fichiers Raw, Phase One produit toujours après coup une version allégée de son produit phare. Cette fois, elle porte le doux nom de Capture One Express 7.

Cette nouvelle version intègre quelques nouveautés de sa grande soeur et notamment les fonctions améliorées de catalogage et surtout de recherche. En effet, parler de catalogage est un grand mot tant les options restent limités comparé à ce qui semble aujourd’hui un standard avec ce que proposent Lightroom, Aperture, voire AfterShoot Pro.

Heureusement, s’il n’intègre pas (encore ?) les retouches locales (pinceau et filtre dégradé) ou la correction des perspectives, Capture One Express 7 bénéficie du tout nouveau moteur de dématriçage élaboré par la société danoise. Ce moteur possède ses aficionados (dont nous faisons partie) et a très bonne presse, d’autant que tous les outils d’ajustement de la version « pro » sont disponibles : Clarté, HDR, Edition sélective des couleurs…

Le site de Phase One regorge de vidéos GRATUITES de prise en main. Une bonne solution pour juger des capacités du logiciel. EN complément le blog distille aussi sa série d’astuces et d’exemples de traitement : www.http://blog.phaseone.com/

Si Capture One Express 7 ne semble pas prêt à faire de l’ombre à Lightroom ou Aperture par ses fonctionnalités (et son prix), il s’avère un très choix pour ceux qui ont déjà un catalogueur à leur palette. Clairement, C1 Express 7 joue plutôt contre des logiciels du style PhotoNinja, qui lui, n’en n’est qu’à ses balbutiements…

Le communiqué de presse

Phase One lance Capture One Express 7 — l’arme secrète du photographe

COPENHAGUE, le 25 février 2013 – Phase One, leader mondial des systèmes et solutions photographiques haut de gamme ouverts, a lancé aujourd’hui le logiciel de traitement d’image Capture One Express 7, qui donne au photographe les moyens d’atteindre une qualité d’image incomparable. Issu du moteur de traitement d’image le plus perfectionné au monde, Capture One Express 7 tire des images d’une qualité stupéfiante des fichiers photographiques bruts, tant du point de vue de la couleur que du niveau de détail.

Destiné au photographe passionné qui apprécie la qualité accrue et la souplesse des prises de vue en RAW, Capture One Express 7 fournit les outils indispensables à l’importation, la conversion, le classement, la diffusion et l’impression de photos de qualité supérieure dans le cadre d’un flux de travail rapide et intuitif. Il comprend bon nombre des fonctionnalités de pointe de Capture One Pro 7 : réduction de bruit sur les images prises en conditions de faible luminosité, récupération de détails noyés dans l’ombre et les reflets, conversions noir et blanc parfaites, etc. Pour une comparaison complète de Capture One Express et de Capture One Pro, voir http://www.phaseone.com/en/Imaging-Software/Capture-One-Express-7/Pricing

« Professionnel ou amateur, le passionné de photographie RAW verra immédiatement les avantages du logiciel de traitement d’image Capture One Express 7 », a déclaré Linda K. Poulsen, Software Marketing Director, Phase One.

« Bien que d’interface simplifiée, cette version est dotée de nombreuses fonctionnalités de pointe, a dit Jacob Frost, Teamleader R&D, Phase One. Comme toujours, nous mettons tout en œuvre pour aider nos clients à produire des clichés d’une qualité époustouflante ».

Capture One Express 7 est doté de profils spécifiques qui tirent la quintessence de chaque appareil photo pris en charge, dont des modèles Canon, Nikon, Leica, Sony, Olympus, Samsung, Fujifilm, Phase One et Mamiya-Leaf, ainsi que les nouveaux Fujifilm X-Trans. La liste complète des appareils pris en charge est consultable sur : http://www.phaseone.com/Supported-cameras

Qualité d’image

Grâce au fameux moteur de traitement RAW de Capture One 7, les réglages par défaut donnent déjà une excellente qualité d’image. La prise en charge OpenCL améliorée accélère le traitement. Des outils de traitement neufs et d’autres qui ont été refondus donnent davantage de maîtrise, accroissant les possibilités créatives :
–Récupération de davantage de détails dans les ombres et reflets grâce au nouvel outil HDR
–Dynamisation des couleurs et réduction de l’effet de halo grâce au nouvel outil Clarity
–La correction automatique d’objectif (pour objectifs spécifiques) garantit la précision de l’image
–Conversion instantanée en noir et blanc. Ni étapes supplémentaires, ni plug-ins nécessaires.

Albums (« Catalogues »)

Capture One Express 7 est doté d’une nouvelle structure d’albums qui facilite le classement, la recherche, la comparaison et la sélection des images. Chaque album regroupe toute l’information nécessaire pour rechercher et afficher toute image qu’il contient, y compris le mode de classement des images et toutes retouches dont elles ont pu faire l’objet.
— Un outil spécial simplifie l’importation de fichiers en provenance de bibliothèques enregistrées à l’aide de versions antérieures de Capture One Express.
— La fonctionnalité avancée de nommage de fichiers optimise le classement, et les options de recherche et de filtrage permettent de retrouver une image rapidement, facilement et à coup sûr sur la base de critères de recherche précis.
— Les balises couleur permettent de classer les clichés par niveau de qualité, par exemple.
— Recherche, visualisation et retouche des images possibles même si les fichiers originaux sont hors ligne.

Visualisation sans fil

Capture One Express ne prend pas en charge la prise de vue en mode connecté, mais permet la visualisation des images à distance par connexion sans fil via l’application Capture Pilot pour iOS ou via un navigateur Internet sur ordinateur et sur téléphone Android ou Windows Phone.
–Diffusez vos clichés pendant la prise de vue sur un même réseau sans fil. Les destinataires pourront les examiner et les noter.

Prix et disponibilité

Phase One Capture One Express 7 pour Windows et Mac est en vente à 99 USD ou 69 EUR surwww.phaseone.com/store ainsi que chez nos partenaires Phase One http://www.phaseone.com/partners  Les propriétaires de versions antérieures de Capture One Express 3/4/5/6 peuvent les actualiser pour 69 USD ou 49 EUR. En cas d’achat d’une version antérieure dans les 30 jours ayant précédé la parution de ce communiqué, la mise à jour est gratuite. S’adresser àhttp://www.phaseone.com/contact. Tous les logiciels Capture One sont utilisables gratuitement pendant 60 jours à des fins d’évaluation.

À propos de Phase One

Phase One est le leader mondial des équipements et solutions photographiques haut de gamme à plate-forme ouverte. Les appareils, dos numériques et objectifs Phase One sont conçus pour optimiser la qualité des prises de vue et valoriser l’investissement. Les logiciels Capture One et Media Pro de Phase One simplifient la prise de vue et les traitement d’image en post-production, pour les appareils moyen format et les reflex numériques. Les produits Phase One sont réputés pour leur qualité, leur flexibilité et leur rapidité. Ils permettent aux professionnels de la photographie de travailler dans une vaste gamme de formats pour donner libre cours à leur créativité sans qu’il soit question de faire des compromis.

Basée à Copenhague, Phase One est une entreprise détenue par ses employés qui possède des bureaux à New York, Londres, Tokyo, Cologne, Hong Kong, Shanghai, Sydney et Tel Aviv.

Phase One et Capture One sont des marques déposées de Phase One A/S. Les autres marques ou noms de produits sont des marques commerciales ou déposées de leurs propriétaires respectifs.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Phase One http://www.phaseone.com, ou contactez l’équipe en direct sur Twitter via http://www.twitter.com/PhaseOneWW ou sur Facebook viahttp://www.facebook.com/pages/Phase-One/184811514906561

[Astuce] Créer un négatif avec Lightroom, Aperture, NX2, C1 et autres…

Le genre humain est bien étrange. Avez-vous remarqué comme quoi il est rarement satisfait ? Quand il a ce qu’il veut, il lui arrive régulièrement de vouloir son contraire…

Pour anticiper, combler ou confirmer ce constat nous allons vous expliquer comment inverser la tonalité d’une image pour obtenir un effet « Négatif ».

Avec Lightroom, Capture NX2 et Aperture 3…

Comme il en fallait un pour l’exemple, nous avons porté notre choix sur celui qui nous semble à ce jour le plus couramment utilisé : Lightroom. Mais les explications qui suivent sont aussi valables pour Capture NX2, Aperture 3 et les plug-ins Nik Software.

De gauche à droite les courbe paramétriques modifiées de Lightroom, Aperture 3, Capture NX2, HDR Efex Pro 2 de Nik Software. Les autres plug-ins de la suite Nik Software sont aussi compatibles avec cette astuce. Dont Silver efex Pro 2…

Jusqu’à la version 2 de Lightroom, il fallait faire preuve de ruse… La manipulation demandait à créer un fichier .Irtemplate, puis à lui « balancer » des lignes de code. Pour les puristes, il suffisait d’exporter un preset « vierge », puis de changer son nom et les lignes de codes correspondantes aux paramètres de la courbe des tons…

Depuis Lightroom 3 et maintenant Lr4, il suffit d’inverser les seuils du point blanc avec celui des point noir au niveau de la courbe paramétrique. Le procédé s’opère à partir du module Développement et du panneau Courbe des tonalités.

Vérifier que le choix Courbe à points et bien sur « Linéaire »

Saisir avec la souris le point noir (en 1 ci-dessous) et le glisser vers le haut de l’histogramme. Faire l’inverse avec le point blanc (2). Sauvegarder le résultat comme (3).

Bien que sauvegardé dans la base des données des courbes personnalisées, Il existe un autre moyen pour retrouver rapidement cet effet ; en l’enregistrant sous forme de preset. Sans quitter le module Développement, cliquez sur le bouton (+) qui se trouve à droite du titre Paramètres prédéfinis (volet escamotable de gauche).

Ne cocher que les cases Courbe des tonalités et Processus. Dans le cas d’une numérisation de négatifs par lot, appliquez ce paramètre à l’importation des images !

Une mise en garde reste de mise. Comme nous avons inversé la tonalité des clichés, à l’exception des curseurs Contraste,  Clarté, Vibrance et Saturation, tout les autres seront inversés. Par exemple, pour éclaircir l’image, il faudra abaisser la valeur du réglage Exposition, pour réchauffer la balance des blancs, il faudra décaler la température vers la gauche…

Comparaison Avant/Après. A comparer avec la capture ci-dessous…

Après avoir inversé la courbe, en décalant la teinte vers les verts, on coorerise l’image en violet… Tout le contraire de ce qui aurait du se produire… Normal, la courbe est inversée ! Idéal pour réaliser des triptyques.

Une autre piste pour les récalcitrants… Dont C1

Evidemment, nous avons poussé le test avec les logiciels que nous avions sous la main. Forcément, il devait bien y en avoir un de récalcitrant pour confirmer la règle. Capture One de chez Phase One est un de ceux-là.

Mais, c’était sans compter sur notre obstination. Et nous l’avons trouvé ! Il faut dire qu’elle n’était pas loin. À défaut de pouvoir travailler la courbe des tons, nous nous sommes rabattus sur le panneau Niveaux que l’on trouve sous le volet  Exposition.

Faire alors glisser le point noir à mi-course vers le point blanc, puis glisser le point blanc à l’extrème gauche de l’histogramme. Enfin, placer le point noir à la place du point blanc.

En cliquant comme en (1) ci-dessus on pourra créer un Effet utilisable facilement et applicable à la volée à un ou plusieurs clichés.

Pour conclure…

Dans les outils que nous avions à notre disposition, entre autres Capture One, Capture NX2, les plug-ins Nik Software (CEP4, SEP2, HDR Efex Pro 2…), Lightroom 4, nous avons malheureusement rencontré un cas désespérant : Canon DPP. Avec lui, et dans sa version actuelle, il n’y a rien eu à faire.

Convertir une photo en négatif avec Aperture 3 est aussi enfantin qu’avec Lightroom. Le procédé est exactement le même !

Pour les logiciels qui acceptent de voir triturer inverser leur courbe paramétrique, ayez à l’esprit que la manipulation doit se faire sur une courbe linéaire. Aucun point ne doit avoir été posé au préalable. Il faut intervenir en amont du traitement. Toutefois, il n’y a aucune contre-indication à modeler la courbe par la suite.

Capture NX2 n’est pas en reste et l’adjonction de quelques U-Points ci et là, produisent des effets surprenants

Enfin, la plupart des logiciels dispose de fonctionnalités qui permettent de sauvegarder des jeux d’améliorations et ainsi vous permettre d’appliquer votre effet à une ou plusieurs images, voire dès le transfert de la carte mémoire vers le disque dur de votre ordinateur. N’oubliez pas de vous servir de ces propriétés.

[Capture One] La mise à jour 6.4.3 apporte la compatibilité avec le lion des montagnes…

Capture One 6.3.4 est proposé au téléchargement sur le site de Phase One. Cette mise à jour mineure ajoute la compatibilité avec Mac OS 10.8 (Mountain Lion) et la prise en charge complète avec le format RAW des boitiers suivants :

  •  Nikon D80O
  • Nikon D800E
  • Nikon D4
  • Canon Eos 1D x
  • Canon Eos 5D Mark III

Phase One annonce précise toutefois, que la compatibilité avec les RAW des Canon 1D x est assuré, mais fera certainement l’objet d’une amélioration dans le temps. Comem ce fut le cas avec les reflex récents de Nikon…

Télécharger Capture One 6.4.3

[Capture One] Baisse son prix et …

Pour tender de contenir une très probable hémorragie du à la sortie d’Adobe Photoshop Lightroom 4, Phase One revoit le prix de son dématriceur – Capture One – ainsi que la période d’évaluation. Déjà placé dans la fourchette tarifaire Haute, il n’est pas certains que cette remise à jour tarifaire vienne à combler la différence. Lightroom ayant à son catalogue un peu plus de fonctionnalités et justement une fonction de gestion des fichiers… A savoir pour combien de temps encore, la firme Danoise sera capable de suivre le géant Américain.

Sources

En attendant, depuis ce samedi 17 mars 2012, le tarif officiel de la version PRO de Capture One passe à 229€ et il vous en coutera 69€ pour la version de base (ce qui reste une très bonne affaire). Phase One en profite aussi pour étendre la période d’essai de 30 à 60 jours. Si vous ne connaissez pas le logiciels, profitez-en et parcourez les pages de FOTOPASSION dédiées à sa prise en main ;)

Pour information Capture One 6.4 est désormais pleinement compatible avec les appareil suivants:

• Nikon J1, V1 et P7100
• Panasonic DMC-GX1, DMC-GF3 et DMC-G3
• Ricoh GR DIGITAL IV
• Sony NEX-7 et NEX-5N

Le nouveau site : http://www.phaseone.com

[Capture One 6] Une mise à jour 6.3.3

Et une mise à jour, une. Nous pensions l’avoir publiée, mais en fait nous avions oublié d’en parler… Tout simplement.

Donc, cette news pour vous signaler que Capture One 6.3.3 est libérée. Elle apporte quelques améliorations concernant le traitement du bruit numérique lors de l’affichage des aperçus et optimise le rendu des P20, P20+, P21, P21+, P25 and P25+ à 400 et 800 ISO.

Sans oublier, la compatibilité avec le format RAW des boîtiers Canon S100, Fuji X10, Nikon J1, V1, P7100, Panasonic DMC-GX1Ricoh GR DIGITAL IV, Sony SLT-A35 et DSLR-A450.

Télécharger Capture one sur le site http://www.Phaseone.com

[Capture One 6] La mise à jour 6.3.2

Petite mise à jour mineure de Capture One 6. Au menu la prise en charge des Samsung NX200, Pentax Q, Olympus Pen E-PM1 et accepte les PEF et DNG pour tout les modèles Pentax compatibles.

Cette nouvelle version améliore aussi sa compatibilité avec Lion et notamment la version 10.7.2 qui posaient certains dysfonctionnements avec les curseurs de réglages des outils de correction.

Capture One 6.3.2 est disponible sur le site de Phase One dans la section Download.