Archives par étiquette : Expositions & Salons

Concours photo Swatch de la 25e heure

Comme l’an passé et après le cinéma, Deauville fête la photo avec son festival Planche(s) Contact. A cette occasion, la ville lance un grand concours  photo.

Le concours : dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre 2011

Pour la seconde année consécutive, le passage à l’heure d’hiver offre un espace-temps virtuel, d’une heure, d’une nuit exceptionnelle permettant d’exprimer ses talents de photographe. Une occasion unique et annuelle pour s’offrir une tranche de vie supplémentaire, pour créer, observer, arpenter Deauville. Tous les chasseurs d’images, amateurs ou professionnels, sont invités à donner leur vision ou leur perception imaginaire de la «25e heure» à Deauville. Préparez-vous à une course contre le temps, et pensez à mettre vos appareils photo à l’heure…
> Samedi 29 octobre
A partir de 21h30 : rendez-vous à la Villa Le Cercle
A minuit : départ des photographes
Avant 1 heure du matin : retour des photographes pour la remise de leur photo préférée (fichier numérique horodaté)

> Dimanche 30 octobre
A partir de 11h : exposition des photos
A 12h : délibération du jury présidé par Bettina Rheims et remise des prix aux lauréats

A gagner :
1er prix : un week-end à Arles pour 2 personnes pendant le prochain festival de la photographie « Les Rencontres d’Arles » qui aura lieu en juillet-août 2012 et un coffret de 5 montres Swatch
2e au 6e prix : 1 montre Swatch

Inscrivez-vous dès maintenant sur www.deauville.fr ou au Swatch store de Deauville (72-74 rue Désiré le Hoc). Pour trouver la page d’inscription, cliquez sur Planche(s) Contact, puis sur «Concours Photo de la 25ème heure…»

Planche(s) Contact 2011

Ce concours est organisé dans le cadre de Planche(s) Contact 2011, le festival de la photographie de Deauville qui se déroulera cette année du 29 octobre au 27 novembre. En savoir plus : www.deauville.fr

 

Exposition : Pierre-Olivier Deschamps

« UN DESSIN D’OMBRES »

EXPOSITION DE PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS

ATELIER DEMI-TEINTE, PARIS 9ème

Du 6 mai au 30 juin 2011, Pierre-Olivier Deschamps exposera « Un dessin d’ombres», une série photographique présentée pour la première fois au public parisien.

Composée de 16 tirages barytés, de formats 20x20cm et 40x40cm, l’exposition est le résultat d’un voyage initiatique au Japon, effectué en 1991 et inspiré par la lecture d’un essai sur l’esthétique japonaise, « L’Eloge de l’ombre » de Junichirô Tanizaki, qui a profondément marqué Pierre-Olivier Deschamps.

Dans son ouvrage, Tanizaki y défend une esthétique extrême-orientale  de la pénombre, en réaction à l’esthétique occidentale où une lumière excessive prévaut. Au cours de son voyage au Japon, Pierre-Olivier Deschamps a suivi ce fil conducteur et porté son regard sur une culture empreinte de détails et de raffinements où l’art de la mise en scène du beau prend toute son ampleur.

Cette série de photographies révèle ainsi la véritable « obsession » de Pierre-Olivier Deschamps pour la mise en lumière de ses images et plus précisément pour leur part d’ombre, ainsi exaltée.
Les tirages en noir et blanc argentique reflètent toute l’intensité d’un clair-obscur, et évoquent un Japon contemporain toujours à mi chemin entre tradition et modernité.

Une autre série de photographies, « Ephemeris », inspirée par l’univers proche de l’artiste, met en scène des instants de la vie de tous les jours, sublimés par le regard du photographe. Ces captures numériques, prises au hasard des voyages et du quotidien de Pierre-Olivier Deschamps seront exposées pour la première fois sous la forme de tirages couleur sur papier fine art.

LE PHOTOGRAPHE

Pierre-Olivier Deschamps est photographe depuis 1981. Il est très vite diffusé par Libération et devient dés sa création en 1986 un des premiers photographes de l’agence VU, à laquelle il appartient toujours. Les commandes pour la presse et l’édition  ainsi que pour les institutions rythment alors son travail.

Il obtient en 1987 le Prix “ Moins trente ” pour un carnet de voyage marocain. Il expose en 2004 le travail de plusieurs années sur l’édification du futur musée d’art contemporain du Grand Duché Du Luxembourg construit par l’architecte Peï. Il expose, en 2005 à Paris, une vision de l’ancienne usine Renault sur l’île Seguin. Il expose à la galerie Vu en mars 2007 une approche personnelle de la photographie d’architecture à l’occasion de la sortie d’un livre publié par les éditions du Chêne et d’Arte.

Il vient de publier fin 2010, aux éditions de La Martinière, un livre sur les maisons d’architectes à Paris des années 20 à nos jours et prépare pour 2012, un livre sur le Versailles caché.

En 2010, Pierre-Olivier Deschamps est lauréat du World Press Photo, catégorie contemporary issues, pour sa série « Résidence ».

Informations Pratiques

DATES : du 6 mai 2011 au 30 juin 2011. Lundi au vendredi 9h à 12h et 14h à 18h30. Samedi 15h à19h.

LIEU : Atelier Demi-Teinte – 8, rue Mayran – 75009 PARIS – ­­01 48 78 97 02 –www.demi-teinte.fr

Stages Photo à Strasbourg

Dans le cadre du salon de la photo de Strasbourg, les organisateurs mettent en place 5 ateliers d’image. Grâce au concours de Sylvie Hugues, Jean-Christophe Béchet, Clarcke Drahce et mon ami Gilles Theophile. Découvrez ce qu’est le Lowkey, perfectionnez votre flux de production avec Lightroom ou plongez dans le monde rédactionnel en jouant les photo reporter, ou, enfin, venez discuter avec Jean-Christophe Brechet de votre travail autour de vos portfolios. Déclinés majoritairement sur 2 jours, on regrettera juste que les dates des différents ateliers se retrouvent à cheval les uns sur les autres. Mais avec des stages de 2 jours pour un salon qui en compte trois, il est difficile de faire autrement. Attention, les places sont limitées et si l’un de ces thèmes vous intéressent, je vous invite à consulter rapidement la pages destinée à la présentation du programme et aux inscriptions en fin de cet article.

Même si vous n’avez pas pu vous inscrire à temps, allez tout de même faire un tour du coté de Strasbourg, car le salon sera aussi le lieu d’exposition de photographes en devenir. De nombreux exposant viendront par ailleurs vous présenter leur dernières technologies. A ce sujet, HP sera présent et proposera d’imprimer vos photos sur support numérique (CD ou clef USB et 300ppp mini) à des tarifs plus qu’abordables. Pour exemple, vous pourrez repartir avec un 70×90 pour 18€ !

Informations

Dates : du 13 au 15 mai 2011

Horaire :
– le 13 mai : de 19h00 à 21h00
– le 14 mai : de 10h00 à 21h00
– le 15 mai : de 10h00 à 19h00

Lieu : Palais des congrés de Starbourg

Tarif : 5€

Inscriptions et informations sur les stages

La page d’accueil du salon de la photo de Starbourg

Deauville à l’heure de la photo

Deauville n’est pas seulement une ville de cinéma, elle est aussi une ville de photographes. Cette année la ville normande est à la fête et souffle ses 150 bougies. C’est l’occasion pour cette vieille dame de mettre en exergue ses multiples facettes. Parmi elles, la photographie sera particulièrement à l’honneur en 2010.

Nombreux sont les photographes – séduits par la même lumière qui charmait Eugène Boudin et Pierre Bonnard – qui ont fréquenté l’activité sociale de Deauville.

Plusieurs actions sont initiées au cours de l’année et pour les années à venir afin de :

  • conserver la mémoire des photographies prises à Deauville ;
  • renouveler et constituer le patrimoine photographique de demain en invitant des photographes à porter leur regard sur Deauville et ses réalités ;
  • inviter de jeunes talents en résidence avec octroi d’une bourse sous forme d’ un prix de la photo décerné par un jury de professionnels ;
  • partager la photographie avec un large public.

La nouvelle manifestation Planche Contact s’inscrit dans cette optique.

Planches Contact

Planches Contact est une manifestation photographique organisée par la Ville de Deauville en collaboration avec Patrick Remy. En 2010, Lise Sarfati, Charles Fréger et six jeunes photographes de l’Ecole Cantonale d’art de Lausanne – Charles Nègre, Guillaume Collignon, Namsa Laubia, Nicolas Genta, Cédric Raccio et Noah Mokhtar – se confronteront aux réalités de Deauville.

  • Charles Fréger sera exposé du 8 octobre au 1er novembre 2010 au Club 2010 à Deauville.
  • Les étudiants de l’Ecole Cantonale de Lausanne, et Lise Sarfati seront exposés du 1er au 28 novembre 2010 au Club 2010 à Deauville.

La 25e heure


Les chasseurs d’images amateurs ou expérimentés sont invités à saisir la « 25ème heure » derrière leurs objectifs, entre minuit et une heure du matin dans la nuit du 30 au 31 octobre. A une heure, le Club 2010 réceptionnera tous les clichés qui seront imprimés au cours de la nuit. Le jury présidé par Bettina Rheims primera la meilleure photo dès le lendemain à 11h.

Deauville : 150 ans de photographie

Dès 1906, Jacques Henri Lartigue photographie les événements et la vie mondaine de Deauville : scènes de plage, courses automobiles, parties de tennis, courses de chevaux, concours d’élégance et séjours de personnalités….

A partir de 1919, les frères Séeberger, « photographes de l’élégance », se rendent régulièrement à Deauville, en août, à la demande des couturiers pour immortaliser en un haut lieu de l’élégance, les femmes habillées par Paul Poiret, Jean Patou, Chanel ou Madeleine Vionnet…Lors de leurs séjours, il se laissent aussi captiver par le yachting, les courses de chevaux et leurs rituels, le polo, les scènes de plages et le défilé des personnalités.

Après guerre, Deauville accueille, en 1950, Gisèle Freund qui réalise à Deauville des prises de vues dans la veine humaniste.

En 1951 et 1952, Robert Capa immortalise les courses, le Bar du Soleil et les folles nuits Deauvillaises.

Robert Doisneau réalisera en 1963 une campagne publicitaire pour Kodak et en profitera pour photographier les courses.

Les photographes de l’agence Magnum viendront à plusieurs reprises, Leonard Freed en 1964, Bruno Barbey en 1966, Sarah Moon en 1970 et Henri Cartier Bresson et Martine Franck en 1973.

C’est en 1980 que John Batho réalise sur la plage de Deauville, sa célèbre série de parasols, en formats carrés, sur papier Fresson.

C’est également en 1980 que Peter Lindberg réalise, pour Stern, son premier reportage à Deauville.

Carl de Keyser, avant de se révéler avec Hommo Soviéticus, réalisera en 1980 et 1981, à Deauville ses premières mises en décalage.

Dennis Stock en 1985 observe les vacanciers.

En 1991, Eliott Erwitt se livre sur les Planches de Deauville à sa souriante traque de chiens facétieux.

En 1993, Leonardo Scianna, sensible aux rituels amoureux de la plage réalisera de superbes instantanés de couples amoureux.

La photographie de mode a également attiré sur la plage de Deauville, et dans l’architecture de ses cabines de bain, Jean-Loup Sieff, Guy Bourdin, Peter Lindberg…

Source

Pour toute informations complémentaires, rendez-vous sur le site Deauville-2010.fr.

La page dédiés à Planche(s) Contact

Le dossier de presse

Expositions du 7 octobre au 30 novembre 2010

Portes ouvertes d’Anvers Aux Abbesses

Une fois par an, le 3e week-end de novembre et pour la 15e année consécutive, les artistes de l’Association « d’Anvers aux Abbesses » ouvrent exceptionnellement les portes de leurs ateliers situés dans les 18e et 9e arrondissements de Paris. Plus de 60 lieux permettent ainsi une immersion au coeur de l’art contemporain. Cette année, 123 artistes plasticiens participent à la manifestation ; ils proposent une palette artistique large qui permet de mieux appréhender la grande diversité de leurs techniques, d’apprécier leur créativité et le dynamisme d’une association qui anime la vie de quartier.

Les portes ouvertes permettent de découvrir de nouveaux talents, de suivre le travail d’un artiste au fil des années, de se faire plaisir en acquérant une oeuvre.

La rencontre entre les artistes et le public est une alchimie qui fonctionne. Les portes ouvertes sont un rendez-vous annuel attendu par les visiteurs et les artistes, une façon de promouvoir l’art dans les lieux de création : tout autour de Montmartre et jusqu’à Notre Dame de Lorette. Emmanuelle Gutierres Requenne, artiste et présidente de l’Association « Anvers aux Abbesses ».

Parmi ces artistes, on trouve 13 photographes (ça porte bonheur…), dont vous pourrez admirer le travail :

– Ava Brodsky De Gouttes – Atelier Index – 16, rue Paul Albert – 75018 Paris- Louis Bourjac – 16, rue Muller – 75018 Paris
– Philippe Laugrand – 2 Villa Dancourt – 75018 Paris
– Gérard Laurent – 8,rue de la vieuville – 75018 Paris
– Christophe Chatton – La Boulangerie – 30, rue des 3 frères – -75018 Paris
– François Delandre – Ebano 27, rue Durantin – 75018 Paris
– Maud Chazeau – 32, rue Durantin – 75018 Paris
– Cathy Bion – Little big galerie – 45, rue Lepic – – 75018 Paris
– Eric Legrand – 10, rue Germain Pilon – 75018 PARIS
– Bénédicte Hubert Darbois 7, rue St Lazare – 75009 Paris
– Jean Luc Debève –  l’Oeil du 8 , 8, rue Milton – 75009 Paris
– Stéphane Laniray – 12, rue Gérando – 75009 Paris- Patrick Vinay – Le zigloo 64, rue rochechouart 75009 Paris

A voir du 19 au 21 novembre 2010. Attention, 3 jours, c’est court. Alors, notez vite ce rendez-vous dans votre agenda.

Source: Le dossier de presse pour tout savoir

Salon de la Photo de Paris 2008

Ô, je ne vais plagier l’excellent article de Gilles Theophile (Utiliser-lightroom.fr) présentant notre visite en terre parisienne, mais à la demande générale je vais le compléter par quelques clichés en guise de clins d’oeil, voir même de BD :-) Petite annotation, si vous comptez utiliser CB je me permettrai de vous prodiguer quelques conseils :
– les prix ne sont pas plus bas que sur Internet,
– vous devrez faire preuve de patience pour cause d’affluence,
– il se dit que les dernières heures sont souvent propices aux promotions et bonnes affaires ;-)

Continuer la lecture

Exposition – Le devoir de memoire

A l’occasion de la journée nationale de reconnaissance des Harkis par l’Etat français et le 60ème anniversaire des Droits de l’Homme, le prestigieux musée de l’Armée a choisi de présenter 50 clichés de la photographe Elisa Cornu. Ces photographies se trouveront réparties sous les galeries de la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides, haut lieu de mémoire de l’histoire de France.
Vous aurez le loisir de pouvoir visiter la galerie du 25 septembre au 15 novembre 2008. Entrée libre et gratuite tous les jours de 7h30 à 19h.

Plusieurs volets

Intitulée « Harkis –Portraits au camp des Invisibles », cette exposition s’articule autour de 2 volets :

– Le premier volet présente un travail qui s’est construit sur une année à la Cité du Brogylum et comprend une série de portraits des trois générations : harkis, enfant, petits enfants.
C’est le jeu entre le réel et le visible.

Continuer la lecture