Aperture 3 attendu comme le Messie

fév 10, 2010 2 Commentaires

Il est arrivé héhéhé, sans se presser héhéhéhé… Enfin, il est là. Tout frais, tout chaud : Aperture 3 n’est plus une rumeur. Hier, Apple a décidé de lever le voile sur son logiciel mythique : celui qui a lancé les hostilités dans le monde fermé des dématriceurs, voire des gestionnaires de fichiers.

Même si Adobe semble mettre l’accent sur la qualité de son moteur de conversion de fichiers Raw, les fonctions proposées par ces logiciels, les rapprochent plus des catalogueurs que du pur et dur logiciel de post-traitement. Pour faire court, on observe trois catégories de gestionnaires de fichiers : les basiques tels que Picasa, les évolués tel qu’Expression Media, et les tout-en-un comme Aperture, Lightroom et éventuellement Bibble 5. Mais revenons à nos moutons ; aujourd’hui, c’est fête chez Apple !

Fig.1

Du nouveau… et du réchauffé

En mal de mises à jour depuis des mois, Aperture 3 pointe le bout du nez alors que la version Bêta de Lr 3 arrive bientôt à expiration. Au menu, Apple nous annonce pas moins de 200 nouveautés et améliorations… Vous comprendrez dès lors que les lister serait plutôt fastidieux et je vous invite à vous rendre sur le site d’Apple pour vous rendre compte du travail accompli par les développeurs de la firme Californienne. Les plus remarquables (et mis en avant), sont la reconnaissance des visages, la prise en charge des données GPS pour une géolocalisation automatique avec la possibilité d’affecter les images manuellement à un lieu si elle ne comporte pas de coordonnées GPS. Si c’est nouveau pour Aperture, iPhoto et Picasa avec certaines limitations proposent déjà des fonctions similaires.

Fig.2

Très honnêtement, je n’ai jamais poussé très loin le test des versions précédentes d’Aperture et je ne saurais du coup vous faire un comparatif exhaustif. Pour le peu de temps que j’ai pu prendre en main cette nouvelle mouture, je dois avouer que je fus agréablement surpris, bien qu’il me fallut oublier certains réflexes acquis avec Lightroom. Par exemple, dans le panneau Amélioration, où le réglage Éclat correspond au curseur Vibrance dans Lr (et Bibble5), ou toujours dans le même ensemble, le curseur Definition qui trouvent son pendant dans Lightroom (ou Capture One) sous la dénomination Clarté. Dommage d’ailleurs qu’on ne puisse pas appliquer une valeur négative à ce réglage dans Aperture…

L’environnement Aperture

Si Adobe a préféré définir un espace pour chaque étape de son flux de production (Workflow), Apple a choisit une toute autre option en proposant trois onglets (secion ppelée Inspecteur) surmontés d’une barre d’outils :

  • Bibliothèque : C’est ici par exemple, que l’on pourra créer des Albums intelligents ou que l’on pourra naviguer au travers des dossiers importés à la recherche des images à retoucher ou à partager au travers de diaporamas, de Facebook, Twitter ou encore par email…
  • Métadonnées : Dans cet onglet, on trouve tout ce qui est données Exifs et IPTC.
  • Ajustements : Au travers de cet onglet on trouve tous les paramètres d’amélioration des images propres au logiciel. En cliquant sur Ajustement (Fig.3 – 1), vous pouvez étendre ou restreindre la panoplie des réglages affichés dans le volet de gauche.

Fig.3

Retouche Locale

Très attendue, puisque présente dans Lightroom et Bibble, ses deux principaux concurrents, la possibilité de corriger juste une zone de l’image arrive enfin sous Aperture (Fig.3 -3). Si l’on regrette l’absence d’un filtre dégradé, on relèvera que ce nouvel outil semble performant. Là, encore, je n’ai pas vraiment cherché à le repousser dans ses derniers retranchements, mais j’ai apprécié sa justesse, mais si la réactivité sur mon iMac 3Ghz (4Go) n’était pas véritablement au rendez-vous.

Fig.4

Een offrant pas moins de 15 ajustements, Aperture prend le dessus sur Lightroom, ne serait-ce qu’au travers de la correction localisée du bruit ou de la possibilité de flouter juste certaines zones de l’image (Fig.4).

Vite fait, vite vu…

Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour essayer cette version d’Aperture, mais j’ai relevé ci et là quelques points qui, si vous n’êtes pas un habitué du logiciel, pourront vous servir. Pour commencer, l’onglet Métadonnées propose astucieusement de vous montrer le collimateur Autofocus utilisé pour la mise au point de votre photo en court : pratique. Attention, si vous avez réglé votre réflex sur le suivi de sujet, il sera normal que vous n’ayez pas l’information d’affichée à l’écran… et cela est vrai avec tous les logiciels, même ceux édités par le constructeur de votre APN.

Fig.5

Zoom-là-boum…

Il est une fonction fort utile, mais que vous risquez de chercher en vain dans la barre d’outils supérieure d’Aperture : Le Zoom. Si l’icône Loupe est bel et bien présent, je pense que ce n’est qu’un gadget et que cette fonction n’est pas utilisable lors de la retouche d’une image. Elle est certainement la bienvenue pour scruter rapidement une partie de l’image, mais dès que l’on veut travailler à 100% pour ajuster la correction du bruit ou la netteté, voir affiner une retouche locale, l’agrandissement de toute l’image s’impose. Pour cela, vous devrez alors faire appel à l’outil de zoom (Fig.3 -2) qui se trouve dans le menu Présentation>Réduire/Agrandir à la taille réelle (Fig.6) ou en appuyant sur la touche Z.

Fig.6

Réclamé par la communauté Lightroom, Aperture proposerait l’épreuvage à l’écran…

Réglages prédéfinis du boitier

À ne pas confondre avec les ajustements de base, le panneau Réglage de précision RAW (Fig.7) renferme en fait les réglages par défaut qui seront appliqué à l’ouverture d’un Raw avec tel ou te type de boitier. Ce sont des ajustements étalonnés par Apple pour chacun des boitiers pris en charge par Aperture. Dans un premier temps, évitez d’y toucher et privilégier les autres fonctions de corrections.

Fig.7

Conclusion et sources

Séduisant et alléchant tant sur le papier que visuellement, Aperture 3 semble bien né. Mais ce que l’on demande à un tel logiciel, c’est surtout d’être stable, réactif et avec un moteur de traitement performant. Si cette première prise en main semble augurer de bonnes choses, il faudra pousser Aperture dans ses derniers retranchements pour savoir s’il sera un rude concurrent pour Lightroom. Je crains malheureusement qu’avec son obstination à de vouloir décliner Aperture que pour Mac OS, Apple se cantonne dans une niche, d’autant que de nombreux utilisateurs ont basculé vers Lightroom et qu’ils risquent de ne plus perdre de temps à faire marche arrière.

Pour tester Aperture, c’est simple, il suffit de demander une licence (valable 30j) en renseignant son nom, prénom et adresse Email. Vous recevrez alors immédiatement un message qui vous invitera à télécharger le logiciel avec en sus, un numéro de licence provisoire. Suivez le lien.

Autres articles intéressants

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible

2 commentaires pour le post “Aperture 3 attendu comme le Messie”

  1. Norbert says:

    J’ai testé assez longuement Aperture 3. En fait je n’ai tuojurs pasreçula version d’évaluation, malgré plusieurs enregistrements avec deux boites mail (orange et laposte. Je l’ai récupéré via d’autres canaux. d’évaluation.

    J’ai été un peu surpris par le poids conséquent du logiciel installé !
    L’interface bascule de plus en plus vers le genre amateur iPhoto, d’aucuns aimeront, moi pas. Le moteur de développement Raw est de bonne facture mais sur les images que j’ai traitées, il est en retrait par rapport à celui de Lightroom 3, de même pour la gestion du bruit. Autre reproche, il est impossible d’utliser les « profils » générés avec Adobe Profile Editor.
    Un grand bravo pour le module « livre photo » et la fonction diaporama, en revanche la fonction Impression est toujours aussi désastreuse.
    Bref, pour moi, une mise à jour qui n’apporte pas grand chose. Je pense définitivement abandonner mes tentatives d’utiliser ce logiciel et me consacrer uniquement à Lightroom.

  2. Seb says:

    Bonjour Norbert,

    J’ai aussi eu des problèmes pour recevoir ma version d’évaluation… Mais j’étais passé la première fois par le site américain. La seconde fois, sur le site français, je n’ai pas eu de problème, et cela avec la même adresse.
    Il semblerait qu’après l’euphorie provoquée par l’annonce d’Aperture 3, le soufflet soit un peu retombé.
    Aux utilisateurs de voir si cette troisième mouture n’arrive pas un peu tard…

    Seb

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.