[Lightroom] Utiliser NX2 ou DPP pour traiter ses Raw

sept 27, 2012 Pas de commentaire

Depuis la sortie de Lightroom, la question revient sans cesse : «  Je ne vois pas les corrections faites avec C1, DPP, Capture NX2… dans Lightroom « . A chaque fois, la réponse est la même : «  Lightroom ne sait pas interpréter ni appliquer les corrections de dématriceurs tiers…  » .

Les fabricants d’APN gardant pour eux leur propres recettes de conversion (les éditeurs de logiciels tiers en font tout autant), il est impossible de reprendre les réglages effectués avec un autre logiciel que celui utilisé initialement.

Opendirectly est un plug-in pour Lightrrom qui pourrait vous rendre bien des services…

Sans faire de prosélytisme, travailler avec Lightroom offre certains avantages. Pourvu que le « Workflow » soit adapté. Mais ceci est tout aussi vrai avec Aperture.

Premier avantage: Si vous changez de boitier, Lightroom saura toujours gérer vos Raw et proposer les mêmes outils de conversion qu’avec les fichiers bruts de votre ancienne marque de reflex (ou autre). Pas besoin de changer de logiciel.

Deuxième avantage: Si vous venez à vous rendre compte que dans certains cas il est préférable de travailler avec le dématriceur proposé par le fabricant de votre APN, vous pourrez l’appeler à partir de Lightroom. Et c’est là que les choses se compliquent et que nous allons vous aider à procéder de manière cohérente.

Ouvrir un Raw dans Canon DPP, Capture NX2 ou Dxo avec Lightroom

Opendirectly de John Beadsworth est un petit plug-in pour Lightroom qui permet facilement d’envoyer un RAW vers le dématrcieur de son choix. La mise en place est simple et efficace… Sauf avec Capture One, où ce n’est pas le fichier qui s’ouvre, mais tout le dossier qui le contient.

Sachant que Gilles Théophile a parlé de ce plug-in à sa sortie en juillet 2009 et qu’il y revient en détail ce moi-ci dans le N°49 de MDLP, nous éviterons de nous épancher sur le sujet.

L’alternative

Si ce petit bout de logiciel est apparemment la seule solution pour ouvrir un Raw à partir de Lightroom quand on est sous Windows, il existe une alternative quand on travaille sous Mac OS.

La solution consiste tout simplement à déposer l’image à traiter sur l’icône du dématriceur de son choix à partir de Lightroom (Cf ci-dessus). Si le logiciel prend bien en charge le RAW, il n’y aura pas de conversion en TIFF, c’est le fichier brut qui sera ouvert. Ceci vaut pour Mac OS.

Tout n’est pas rose…

Pouvoir ouvrir un fichier Raw dans une application tierce de Lightroom est une chose, mais subsistent quelques interrogations. Contrairement à ce qui se passe lorsque l’on ouvre un TIFF ou JPEG avec un plug-in pour Lightroom, le retour vers Lr après correction d’un Raw dans DPP, NX2 ou DxO ne permettra pas la mise à jour automatique de la vignette de prévisualisation du fichier traité. Cela à cause de ce que nous avons déjà expliqué au début de ce post.

Mise en place d’un process

Pour contourner le problème lié à la mise à jour de la vignette de prévisualisation, l’idée est d’en créer une en basse définition à partir du Raw modifié et de l’empiler à l’original. De fait, vous aurez une prévisualisation du rendu final qui ne prendra pas trop de place sur votre disque dur et qui vous laissera le loisir de rappeler votre Raw avec l’application tierce qui a permis d’extraire cette miniature.

Pourquoi ne pas convertir le RAW directement en TIFF ? Gardez à l’esprit que dès lors que les améliorations sont faites et sauvegardées, la seule raison qui fasse que vous deviez convertir votre Raw est que vous avez un besoin particulier : export en JPEG pour une impression, un envoi par email, création d’une galerie, voire la vente d’une image au format numérique. Par contre, on réservera le format TIFF pour l’édition avec des outils de type bitmap (Photoshop, Plug-in Nik Software).

Pour fignoler le process, un libellé de couleur pourra être affecté au couple «  Miniature basse def – Raw original  » pour se rappeler qu’un traitement particulier a été introduit.

1/ Configurer l’importation automatique

On pourra imaginer d’autre scénarios, mais celui proposé s’appuie sur l’option d’importation automatique de Lightroom.

Pour commencer, créez sur le bureau un dossier «  A importer dans Lr « . Il nous servira de point de collecte… Ensuite, basculez dans Lightroom et allez dans le menu  » Fichier>Importation automatique>Paramètres d’importation automatique « . Là, configurez la fenêtre avec les paramètres de la capture ci-dessous.

En (3) ci-dessus, vous indiquez à Lr le chemin «  parent  » à utiliser pour transférer les nouvelles images et en (4), vous nommez le dossier qui recevra ces images. Celui-ci ne devra pas exister sur votre disque dur. Il sera créé par Lightroom.

2/ Ouvrir un Raw dans NX2, DPP…

C’est à  cette étape que vous allez faire intervenir Opendirectly ou vous appuyer sur notre petite astuce. Dans tous les cas, le process est le même. Ouvrez donc votre Raw, traitez-le et passez à l’étape suivant.

3/ Sauvegarder et créer une miniature…

Que ce soit avec Capture NX2 ou Canon DPP, une fois les améliorations apportées au Raw, la première chose à faire est de sauvegarder les corrections, puis de créer une miniature.

Avec Canon DPP

Pour DPP, l’action se réalise au travers d’un seul menu :  » Fichier>Convertir et enregistrer « . Le but étant simplement de créer une miniature en basse définition, une conversion en JPEG avec une qualité fixée à 7 et une taille maximale de 320 pixels sur le coté le plus large suffira amplement. Pensez pointer vers le dossier  » A importer dans Lr  » comme destination.

Avec Capture NX2

Avec Capture Nx, l’étape se décomposera en 2 phases.

La première pour sauvegarder les paramètres au sein du NEF. Utiliser pour ça le menu  » Fichier>Enregistrer « .

La seconde pour créer une vignette en basse définition. Créez une nouvelle étape avec le menu «  Edition>Taille>résolution  » et fixez la taille du plus grand coté à 320 pixels (CF Capture ci-dessous).

Enfin, cliquez sur le menu  » Fichier>Enregistrer sous « . Prenez bien garde à choisir JPEG comme format de conversion, puis  » A importer dans Lr  » comme destination et enfin, optez pour une qualité de 80%.

4/ De retour dans Lightroom

Sous Lightroom la miniature se trouve listée dans le panneau  » Catalogue>Importation précédente « . La déplacer d’un Glisser/Déposer dans le même dossier que l’original. Ensuite, sélectionnes le Raw d’origine et la miniature, faites un clic droit de souris et empilez-les.

Maintenant, attribuez leur un libellé de couleur pour signifier que le traitement du fichier brut doit s’opérer à partir d’un logiciel tiers.

L’avantage de cette méthode est que l’on ne se retrouve pas submergé par les fichiers TIFF. En outre, on préserve le principe qui fait la force du RAW : convertir seulement en fonction du besoin.

Pour configurer à votre main les libellés de couleur de Lightroom, allez dans le menu  » Métadonnées>Ensemble de libellés des couleurs>Modifier… « .


Autres articles intéressants

A propos de l auteur

Profil de l auteur non disponible
Pas de commentaire pour le post “[Lightroom] Utiliser NX2 ou DPP pour traiter ses Raw”

Laissez un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.